La Désirade : malaise au sein de la majorité municipale

politique la désirade
Mairie de La Désirade, actuellement en travaux - avril 2022.
Mairie de La Désirade, actuellement en travaux - avril 2022. ©Laurence Baptiste-Salomon - Guadeloupe La 1ère
Ils étaient des membres de la majorité municipale mais, depuis plusieurs mois, les voilà frondeurs : sept élus de La Désirade ont voté contre le budget primitif de la commune, mercredi. L’opposition, quant à elle, s’est abstenue. Cette situation plonge la petite île dans un statu quo, alors que la population attend des améliorations dans bien des domaines.

Le budget primitif de la commune de La Désirade, d’un montant de 9 millions d’euros, a été rejeté, mercredi 13 avril 2022, par sept voix "contre" et cinq "pour".
Les élus qui ont marqué leur désaccord, lors du conseil municipal, sont des membres de la majorité, désormais frondeurs. Selon eux, le maire Loïc Tonton a "complètement explosé" l’équipe mise en place par la population.
"Le vote du budget est un vote qui se prépare bien en amont. Or, jamais le maire n’a fait appel à  nous, pour donner notre avis et pour voir ensemble comment on va développer La Désirade", ont-ils expliqué, dans une vidéo diffusée et partagée hier soir, via les réseaux sociaux.
Armancy Robert, premier adjoint frondeur, appelle les administrés à intervenir, afin de demander au maire de se retirer, car selon lui le maire en poste détricote tout le travail entrepris par la précédente mandature :

Armancy Robert, premier adjoint frondeur, groupe majorité pour une Désirade ambitieuse. ©Laurence Baptiste-Salomon et Ludovic Gaydu - Guadeloupe La 1ère

Les trois conseillers de l’opposition, dont l’ancien maire René Noël, se sont eux abstenus. C’est le cas de Sylvette Saint-Auret :

Sylvette Saint-Auret, conseillère municipale de l’opposition ©Laurence Baptiste-Salomon et Ludovic Gaydu - Guadeloupe La 1ère

Cette contestation de la majorité dissidente a commencé, selon le maire, peu de temps après son élection, en 2020. Elle s’est officiellement manifestée lors d’un courrier qui lui a été adressé, en octobre 2021. Cette missive annonçait la création d’un nouveau groupe, au sein de la majorité.  

Loïc Tonton se dit déçu, de ce nouveau coup dur, mais il reste déterminé à assumer ses fonctions jusqu’au bout :

Loïc Tonton, maire de La Désirade ©Laurence Baptiste-Salomon et Ludovic Gaydu - Guadeloupe La 1ère

La population de La Désirade est en droit d’attendre que ses élus trouvent le moyen de travailler ensemble, pour le bien de l’île.