POLITIQUE: Jean-Claude Pioche souhaite que les élus guadeloupéens parlent d'une voix solidaire

politique la désirade
Le président de l'association des maires de la Guadeloupe, Jean-Claude Pioche, invité de Politique Première
Jean-Claude Pioche, maire de la Désirade, président de l'Association des maires de la Guadeloupe, invité de Politique Première ©Olivier Lancien
Jean-Claude Pioche est le tout nouveau président de l'AMG, l'association des maires de la Guadeloupe. Il est aussi maire de l'île de la Désirade. Invité de Politique Première, après le congrès des maires de France, il s'interroge sur les motivations de ses collègues élus pour régler les dossiers.
Jean-Claude Pioche est un politique atypique. L'homme est jovial et fait preuve d'un franc parler destiné à secouer la classe politique guadeloupéenne. Le maire de l'île de la Désirade, élu en mars 2014, est le plus jeune édile de la Guadeloupe. Le plus jeune ne veut pas dire qu'il ne connait pas la politique. Deux ans après son accession à la mairie de la Désirade, il a été élu en mai 2016 à la tête de l'association des maires de la Guadeloupe.
L'élu expérimente le travaille de maire, il se veut aussi rassembleur dans ses nouvelles fonctions à la tête de l'AMG... et sur les grands dossiers qui touchent l'archipel, il avoue ne pas comprendre les reculades de certains de ses collègues, notamment sur le dossier du syndicat unique de l'eau. Une inconstance des élus politiques qui le laisse perplexe.

Jean-Claude Pioche, président de l'AMG, invité de Politique Première




Les consommateurs de l'eau souffrent...      


Ce mardi 07 juin, la préfecture de la Guadeloupe a invité le président du conseil Régional, Ary Chalus, la présidente du Département, Josette Borel-Lincertin, les signataires du protocole sur l'eau de décembre 2014 à s'asseoir autour d'une table pour tenter de trouver une solution au conflit social qui touche le SIAEAG, le syndicat intercommunal d'adduction en eau et d'assainissement de la Guadeloupe. Une intersyndicale UNSA, CGTG, UTC-UGTG est mobilisée depuis plusieurs jours. Les salariés grévistes réclament le maintien de leur acquis sociaux à l'occasion de leur transfert de la Générale des Eaux, enteprise privée, au SIAEAG, structure publique. Dans un premier temps il y a eu des coupures d'eau sur les 8 communes qui forment le SIAEAG et sur plusieurs autres qui achètent de l'eau en gros à ce producteur d'eau potable. Les villes de Baie-Mahault et des Abymes, qui ne font pas partie du syndicat intercommunal, ont eu a connaître des coupures. Un autre dossier se greffe à ce conflit social, c'est la création d'un syndicat unique de production et de distribution du précieux liquide. Le protocole du 21 décembre 2014 entre les différentes collectivités et communautés d'agglomérations l'avait instauré. Mais en début 2016, le projet est tombé... à l'eau. Une affaire qui est subitement revenus sur le devant de la scène avec un relevé de conclusion signé au ministère des outre-mer, sous la houlette de George Pau Langevin, la ministre des outre-mer, à Paris, en marge du congrès des maires. Si plusieurs élus et représentants ont signé ce document, la signature de certains représentants a immédiatement été remis en cause. C'est le cas de celle de Cap Excellence. Eric Jalton, le président de cette communauté d'agglomération a dénoncé la signature d'une de ses vice-présidente. Pour lui, le syndicat unique n'est plus d'actualité.
Sur le terrain, les coupures d'eau diminuent selon le communiqué de la cellule de crise de la préfecture, mais cela n'empêche que le consommateur guadeloupéen souffre, et ça touche le maire Jean-Claude Pioche.

Le président de l'AMG, Jean-Claude Pioche, invité de Politique Première



"Il faut que les élus guadeloupéens trouvent des solutions" pour régler ces grands dossiers. C'est aussi le cas pour les déchets. La plateforme de traitement de ces déchets ménagers n'est toujours pas construite. Le Syvade, le syndicat de valorisation des déchets ménagers est en proie à une procédure judiciaire lancée par l'ancien opérateur remercié sur le projet. Le Syvade a gagné au Tribunal administratif, mais doit indemniser cette société. Les retards s'accumulent dans cette gestion des déchets dans l'archipel.
 

Le président de l'AMG, Jean-Claude Pioche, invité de Politique Première



Jean-Claude Pioche veut être un président d'association des maires de Guadeloupe dans le "consensus". L'élu socialiste affirme travailler avec tout le monde dans l'intérêt de la Guadeloupe.

Jean-Claude Pioche, le président de l'AMG, invité de Politique Première
Jean-Claude Pioche, maire de la Désirade, président de l'association des maires de la Guadeloupe. ©Olivier Lancien.


Politique Première c'est tous les lundis sur Guadeloupe 1ere la radio.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live