Un dispositif expérimental lancé mardi pour assouplir les mesures sanitaires pour l'entrée sur certains territoires d'Outremer

coronavirus
Pôle Caraïbes 22 mars 2020 -3
©E-M. Golabkan
Une réponse du gouvernement aux nombreuses demandes qui lui étaient remontées, notamment des professionnels du tourisme. Ceux de la Guadeloupe, relayés par le CTIG, comprenaient mal le maintien de certaines mesures alors qu’elles avaient été levées pour la Corse.
 
Les professionnels du tourisme de Guadeloupe par la voix du CTIG demandaient la fin de la quatorzaine et la suppression des raisons impérieuses pour voyager dans un département d’Outre Mer. Ils ont même rendu public un courrier adressé au premier ministre pour exprimer leur incompréhension. En effet, après les propos d’Edouard Philippe autorisant les français à partir en vacances partout sur le territoire national y compris dans les Outremers, tous s’attendaient à un assouplissement des mesures sanitaires, ou du moins à une adaptation de ces mesures rendant plus simple la venue dans nos régions pendant cette crise sanitaire du Covid 19.
 

Une dérogation uniquement pour la Corse

La réponse tardait à venir alors même, qu'une dérogation pour la Corse n'a pas manqué de semer le trouble quelques jours plus tard. Pour se rendre sur l’île de Beauté, plus de quatorzaine imposée et plus besoin de raisons impérieuses pour utiliser les moyens de transport.
Les professionnels de Guadeloupe ont vu rouge face au risque manifeste de mise en péril d’une économie touristique déjà largement fragilisée.
 

Un dispositif expérimental de protocole sanitaire 

Leur demande a donc été entendue par le gouvernement. Il met en place un protocole sanitaire adapté pour les voyageurs en provenance de l’hexagone et à destination de la Guadeloupe, la Martinique, Saint-Martin, Saint-Barthélemy et de La Réunion. Un protocole qui sera expérimenté à partir du mardi 9 juin.
En clair, il va permettre de desserrer l’étau sanitaire pour permettre aux français qui le souhaitent de réserver des séjours en Outre Mer, pour les prochaines vacances.
Un bol d’air nécessaire selon les professionnels locaux pour sauver du désastre leurs entreprises.

Le dispositif prévoit que :

à partir du 9 juin, pour tous les territoires concernés, tous les passagers seront invités à réaliser dans les 72 heures précédant le vol un test RT-PCR, de détection du génome SARS Cov2. A l’arrivée dans les territoires concernés, les passagers, qui présenteront un test dont le résultat est négatif, bénéficieront d’une procédure accélérée de traitement à l’aéroport et effectueront sept jours de quarantaine, suivi d’un nouveau test RT-PCR. 

Pour voir toutes les modalités du dispositif : 

modalités du dispositif expérimental OM.


La décision devrait permettre les voyages en Outre-mer, avec toujours une attention particulière pour les nouveaux arrivants dans nos territoires. La reprise économique oui, mais en toute sécurité pour les populations locales.