publicité

Le docteur Simone Seytor est décédée jeudi dernier à Paris

La disparition d’une grande femme de la santé de la Guadeloupe.Le docteur Simone Seytor avait 89 ans. Elle a été la première cheffe de service du laboratoire d’analyses du centre hospitalier de la Guadeloupe.

  • O. Lancien
  • Publié le
Simone Seytor, médecin biologiste, diplômée de la faculté de médecine de Montpelier, a beaucoup travailler dans le domaine de la recherche notamment dans la lutte contre la bilharziose. Elle est d’ailleurs co-auteure d’un ouvrage de référence sur la Bilharziose intestinale en Guadeloupe paru en 1985.
La drépanocytose est aussi l'un de ses combats. Femme d’engagements, elle a aussi œuvré pour la coopération dans la grande Caraïbe, notamment en Haïti.
Elle arrive à la tête du laboratoire de biologie de l’hôpital général dans les années 1970.  Pendant 38 ans, elle va œuvrer pour le développement et le rayonnement de ce service. En 2003, le ministère de l’Outre-mer va la décorer de l’ordre de la légion d’honneur au grade de chevalier.
Les recherches et les travaux de ce laboratoire de biologie sont cités dans la littérature scientifique.
Simone Seytor, originaire de la région du sud Basse-Terre, est issue d’une famille de 9 enfants. Elle a été un soutien de famille indispensable.
Cette scientifique a marqué de son empreinte le Centre Hospitalier de la Guadeloupe. Elle restera à jamais une figure des progrès de la médecine. Des progrès qui ont été profitables à la société guadeloupéenne.
 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play