publicité

Don sang : La Guadeloupe ne collecte pas assez

L'inquiétude gagne les responsables de l'établissement français du sang... Noël approche à grands pas et les réserves de sang sont très basses. 

© Rodrigue Lami
© Rodrigue Lami
  • Rémy Senneville et Rodrigue Lami
  • Publié le
7 147 dons collectés depuis le début de l'année, alors que la Guadeloupe a besoin de 10 000 donc pour être auto-suffisante. Si 5 000 donneurs sont passés par l'EFS, l'établissement français du sang, depuis janvier, les réserves de sang restent très basses. Un constat qui n'est pas rassurant à l'approche des fêtes de fin d'année. L'établissement français du sang en appelle à la générosité de tous et des collectes sont organisées dans les communes pour remédier à cette diminution des réserves.

La Guadeloupe manque de sang

Notre département ne collecte pas suffisamment. Voici le constat faits par les responsables de l'EFS, ces dernières semaines. Constat terrible, d'autant plus que la Guadeloupe doit également alimenter la Guyane, en sang. 
Nous recevons des poches de l'Hexagone, mais les stocks sont également bas, au niveau national.
Pour le docteur Guillaume Cariou, médecin de prélèvement EFS, il est important que la population donne davantage. Car, il y a chez nous des groupes sanguins rares, que l'on ne trouve pas dans l'Hexagone. 

Quelques motifs de refus

Mais, tout le monde ne peut pas donner son sang. Il existe certains motifs de refus : les personnes ayant récemment fait un piercing, un tatouage ou un examen endoscopique, avant au moins 4 mois. 
En cas de voyages dans un pays d'Afrique, République dominicaine, Haïti, Guyane, Amérique du Sud, durant les 4 derniers mois, avant le don. 

A (re) voir le reportage de Rémy Senneville et Rodrigue Lami : 
Don du sang

 

Sur le même thème

  • santé

    Le chlordécone toujours présent dans nos assiettes

    Beaucoup de Guadeloupéens et Martiniquais sont encore surexposés à une contamination au chlordécone. Certains consomment des aliments qu’ils produisent eux-mêmes, notamment des œufs et volailles, évoluant en zones sensibles ou des denrées achetées sur les bords de route, sans contrôle.

  • santé

    Des mesures correctives pour assurer la sécurité au CHU

    La direction du CHU vient d'annoncer des mesures correctives pour pallier les très nombreuses carences en matière de sécurité qui avaient conduit le préfet de la Guadeloupe à émettre de sérieuses réserves quant à la réouverture in situ des services du CHU

  • santé

    La réouverture partielle du CHU est-elle prématurée ?

    L’UTS UGTG a décidé de déposer plainte pour mise en danger de la vie d’autrui après les révélations sur les réserves du préfet de région sur les dysfonctionnements supposés à la sécurité au CHU de la Guadeloupe. Patrice Richard, le directeur de l’ARS défend la reprise d’activités.

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play