Eau : des soutiens en cascade pour Cédric Cornet

politique
eau robinet
D’aucuns diront que c’est un « raz de marée » de soutiens, pour le récent maire du Gosier et président de la Communauté d’Agglomération de la Riviéra du Levant. Ce mardi, plusieurs parlementaires ou président de collectivité majeure se dressent en rang serrés derrière lui.

Une « initiative courageuse et ambitieuse »

C’est en ces termes que la députée Hélène Vainqueur- Christophe et les sénateurs Victoire Jasmin et Victorin Lurel qualifient l’initiative du président de la CARL, Cédric Cornet, de « sauver le SIAEAG »…
Les parlementaires dans un communiqué commun, rappelent qu’ils approuvent « en tous points les termes, orientations, et argumentaires exposés » par Cédric Cornet. 
 

Contester la volonté de l’Etat

Il y en a pour 53 millions d’euros de dettes non payées au syndicat par les collectivités...
Hélène Vainqueur- Christophe, Victoire Jasmin et Victorin Lurel persistent à « exiger de l’Etat et de ses services qu’ils procèdent à l’ensemble des mandatements d’office pour recouvrer les créances publiques et privées du syndicat et mettent à plat l’état de ses actifs et passifs patrimoniaux, en préalable à toute action à l’encontre du SIAEAG »…

Communiqué commun Vainqueur- Christophe, Jasmin, Lurel


Le soutien d’une autre socialiste

La présidente du Conseil Départemental dit accueillir favorablement l’initiative prise par Cédric Cornet « dès lors qu’elle peut conduire à rapprocher les points de vue et à forger le consensus nécessaire pour créer le syndicat mixte ouvert (...) ».
Le Conseil départemental avait en effet délibéré en ce sens le 28 février dernier.

Communiqué réunion SIAEAG Borel- Lincertin


L’eau, un prétexte ?

La problématique de l’eau concerne l’ensemble de la population, oui. Et les élus ne font pas exception à la règle. Ils y sont donc sensibles, et attentifs.
Toutefois, il demeure que les soubresauts du SIAEAG sont également un terreau idéal à la naissance ou à la poursuite de bras de fer engagés çà et là, au gré des calendriers et des urgences sanitaires ou sociales.
Un opportunisme politique qui devrait réserver dans les jours à venir d’autres échos provenant d’autres bords et qui devraient certainement résonner dans une tonalité finalement commune à tous, du moins dans le discours, celle de l’intérêt général.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live