Enquête/ Violences urbaines planifiées : les dessous de l’affaire

violence
Violences urbaines
Violences urbaines
Les suites de l’affaire de violences urbaines planifiées, ouverte par le Parquet de Pointe-à-Pitre : le dossier réserve des surprises. Y aurait-il un lien, par exemple, entre les 8 commanditaires présumés, dont 7 sont en détention provisoire, et le collectif en lutte contre l'obligation vaccinale ?

Au lendemain de la mise en examen et de l’incarcération de sept des huit commanditaires présumés des violences urbaines planifiées et orchestrées, entre novembre et décembre 2021, dans le contexte de contestation sociale, de nombreuses questions restent posées.

Par exemple, y aurait-il un lien réel et avéré, entre les fauteurs de troubles qui ont sévit, notamment dans l'agglomération pointoise, qui ont pillé, saccagé et, parfois, incendié des enseignes, qui ont affronté les forces de l’ordre, parfois à balles réelles, et le Collectif d’organisations en lutte contre l’obligation vaccinale et le pass sanitaire ?
Les évènements de ces dernières semaines montrent une proximité ou, à minima, une possible convergence d'intérêts. Vendredi, en conférence de presse, le procureur de la République Patrick Desjardins a évoqué le projet d'une action concertée sur l'aéroport "Guadeloupe - Pôle Caraïbes", le 30 décembre 2021. 

A (re)voir l'enquête d'Eric Stimpfling :

©Eric Stimpfling - Guadeloupe La 1ère

Cette affaire du système mafieux présumé, qui se serait développé en Guadeloupe, suscite de nombreuses réactions, notamment de personnalités politiques.