Exclusivité Guadeloupe La 1ère : Trois anciens maires mis en examen

justice
Louis Molinié, Marie-Lucile Breslau, Georges Clairy
©DR

C’est un vieux dossier mêlant corruption et code des marchés publics qui revient sur le devant de l’actualité judiciaire. Grâce à un arrêt de la Cour d’Appel de Fort de France, on apprend récemment la mise en examen de trois anciens maires de notre archipel.

Le 12 janvier dernier, la chambre d’instruction de la Cour d’Appel de Fort de France a rejeté une demande de modification du contrôle judiciaire de Ruth Tordjam. Cette israélienne de 72 ans est en effet sous le coup de plusieurs mises en examen pour corruption active, blanchiment de fraude fiscale, blanchiment de favoritisme et recel de favoritisme. Elle a facturé, via ses deux sociétés Procité et Images et Stratégies plus de deux millions d’euros à 3 communes de la Guadeloupe et à 6 de la Guyane en omettant de respecter le code des marchés publics.

Ses clients en Guadeloupe avaient pour nom Marie-Lucile Breslau, Georges Clairy et Louis Molinié, respectivement ancien maire du Baillif, Vieux Habitants et Terre de Haut.
Entendus par le juge d’instruction entre mars et septembre dernier, ces trois anciens élus reconnaissent, tout au plus, avoir croisé la principale intéressée ou l’un de ses adjoints à l’occasion d’un congrès des maires à Paris.
En revanche, ils semblent tous éprouver des problèmes de mémoire quand il s’agit d’expliquer les contrats passés et les petits avantages qui s’y rattachaient. Il serait question d’argent liquide, plusieurs milliers d’euros à chaque fois, de billets d’avion et de séjour dans des hôtels parisiens.

Marie Lucile Breslau et Georges Clairy sont mis en examen pour favoritisme et corruption passive par une personne dépositaire de l’autorité publique. Louis Molinié, lui est mis en examen pour favoritisme et placé sous le statut de témoin assisté pour les faits de corruption passive par une personne dépositaire de l’autorité publique.