Fédération guadeloupéenne du Parti Socialiste : qui pour succéder à Hilaire Brudey ?

politique
hilaire brudey 1er sec fal de la fgps
Hilaire Brudey a occupé le poste de secrétaire général de la fédération guadeloupéenne du Parti Socialiste durant 9 ans.
Il y a de l'agitation, au sein de la fédération guadeloupéenne du Parti Socialiste : après avoir passé neuf ans à la tête de cette formation politique et accompagné le parti dans son déclin, le secrétaire général, Hilaire Brudey, a décidé de passer la main. Ils sont quatre à prétendre au poste.

Hilaire Brudey, après neuf années de mandature, jette l'éponge et a décidé de quitter le poste de secrétaire général de la fédération guadeloupéenne du Parti Socialiste (PS). Mais il laisse derrière lui un groupe en déliquescence qui a tout perdu, ces dernières années ; un parti à la recherche d'un leader, de militants et d'idées, pour conquérir à nouveau le cœur des Guadeloupéens.

La course à la succession est ouverte. Ils sont quatre candidats, pour un fauteuil.

Les candidats à la tête de la FGPS

Il y a d'abord Jacques Marie-Claire, de la section socialiste de Port-Louis, militant de longue date, connu pour sa discrétion et sa fidélité au parti.

La section de Morne-à-l'Eau, manifestement divisée, présente deux candidats : l'actuel porte-parole de la fédération socialiste de Guadeloupe, Eddy Edouard ZELBIN et la conseillé municipal de l'opposition, Georges Hermin, également secrétaire de la section locale du PS.

Un autre militant s'est fait connaître, en tant que candidat : il s'agit d'Olivier Nicolas. Une candidature aussi imprévisible que surprenante, de la part de ce proche de Victorin Lurel et ancien directeur de cabinet de Josette Borel-Lincertin, lorsqu'elle était présidente du Département de la Guadeloupe.

Le Congrès tranchera

Chacun des prétendants au poste de secrétaire générale devra présenter son projet fédéral, lors du Congrès du parti, prévu mardi 14 septembre 2021, en visio-conférence, dans l'actuel contexte de pandémie.

Quelle que soit l'identité du nouvel homme fort sorti des urnes, il devra placer le Parti Socialiste dans la perspective de reconquête du pouvoir, tant sur le plan national que local.
Mais il devra d'abord s'attacher à faire revenir les militants dans une fédération qui a connu un fort dépeuplement, ces dernières années.
Il devra aussi rééquilibrer les forces à Gauche, face à l'hégémonie du GUSR (Guadeloupe unie, solidaire et responsable) de Guy Losbar, qui maîtrise les deux assemblées majeures de l'archipel, ainsi que d'importants EPCI (établissements publics de coopération intercommunale).
Autre chantier prioritaire, pour le successeur d'Hilaire Brudey : repositionner la fédération du PS, dans l'opinion publique, sur les grandes questions, telles que la crise sanitaire, l'eau, ou encore les déchets.