Fêter Noël, malgré la crise

société
Noël 2021 préparatifs
©Priscilla Romain
Entre crise sanitaire et mobilisation sociale, cette année encore il faut lutter pour faire vivre l’esprit de Noël. Un défi que les Guadeloupéens sont prêts à relever.

Les fêtes de Noël sont toujours synonymes d’une effervescence joyeuse et de préparatifs familiaux. Toutefois, depuis deux ans, ce temps fort de la culture Guadeloupéenne est sans cesse contrarié, d’abord par la crise sanitaire, puis ensuite par la crise sociale.

Le démarrage de la mobilisation le 15 novembre 2021 et le durcissement progressif du mouvement avec l’installation des barrages ont considérablement retardé les achats et les préparatifs de rigueur. Pour autant, maintenant que la situation tend vers l’apaisement, les Guadeloupéens reprennent doucement le chemin des commerces pour tenter de sauver ces fêtes de Noël.

« Nous essayons de faire un joli Noël pour oublier ce qui se passe en ce moment. Nous essayons de gâter les enfants. »

Vanessa

 

« C’est un Noël différent, mais on s’adapte. J’ai déjà vécu pire, à titre personnel, mais pour les enfants, nous essayons toujours de leur faire plaisir. »

Joël

 

Des commerçants prévoyants

Pour accomplir leur tâche de lutins du Père Noël, les parents ont pu compter sur la prévoyance des magasins de jouets, qui pour tenter de contourner les pénuries ou les retards de conteneurs, ont pris les devants dès le premier semestre de l’année 2021. Les rayons sont dont bien remplis.

« C’est toujours la période avec le maximum de fréquentation. Les évènements sociaux ont retardé les achats, puisque les gens sont restés bloqués chez eux. Maintenant que tout se débloque, on assiste au retour précipité des clients en magasin alors que c’est déjà une période très intense pour nous. »

Steve Sondijan, responsable du magasin Jouets Club

 

Les poupées LOL, les toupies et les boîtes à histoires, jouets phares du moment se retrouveront donc bien sous les sapins, en espérant alléger tout de même cette atmosphère pesante d’incertitude teintée d’un peu d’espoir.

Pour (ré)écouter le sujet de Pascal Pétrine

Noël en temps de crise