Forêt de Sarcelle : la justice ordonne l’expulsion du Syndicat de Cadet Sainte-Rose

foncier
Syndicat Cadet Ste-Rose
Ecriteau installé par l'organisation d'André Guyon à l'entrée des parcelles de la forêt de Sarcelle. ©J. Champion

Saisi par l’Office National des Forêts, le juge des référés du tribunal judiciaire de Basse-Terre a rendu le 22 décembre un jugement ordonnant l’expulsion du « Syndicat des petits planteurs de Cadet Sainte-Rose » de la forêt de Sarcelle, sur les hauteurs de Blonzac à Goyave.

 « Le chemin est interdit à l’ONF », peut-on lire sur l’une des pancartes posées à l’entrée de la forêt de Sarcelle par le dénommé « Syndicat agricole des petits planteurs de Cadet Sainte-Rose », qui se prétend propriétaire du foncier.L’organisation présidée par André Guyon a commencé à se manifester sur le site en 2019, en réaction à l’arrivée des nouveaux planteurs de banane (dont sept jeunes agriculteurs), installés par l’Office National des Forêts, dans le cadre de la convention signée en octobre 2018 avec le groupement bananier, la SICA LPG (« Les Producteurs de Guadelooupe »). Les lots attribués étaient exploités auparavant par d’anciens occupants régularisés, mais qui ne payaient pas leur redevance ou par de nouveaux occupants illégaux. Et ce sont ces différents occupants délogés que soutient aujourd’hui le syndicat de Cadet.

Expulsion immédiate, sous peine d’astreinte

Pour marquer sa présence et faire pression sur les nouveaux cultivateurs, les activistes ont implanté, près du chemin d’accès aux parcelles, un baraquement en bois, où ils se relaient jour et nuit. L’ONF, qui gère cette forêt départementalo-domaniale, a donc engagé, courant 2020, une procédure en référé auprès du tribunal judiciaire de Basse-Terre, afin de mettre fin à cette occupation illégale. Après plusieurs reports, l’ordonnance a été rendue le 22 décembre 2020. Le tribunal interdit au Syndicat de Cadet, à tous ses membres et sympathisants, de se rendre sur cette zone ; et ordonne l’expulsion immédiate du Syndicat et de tous les occupants, sous peine d’astreinte de 1 000€ par jour et par personne. Et pour procéder à cette expulsion, l’ONF pourra requérir, auprès du préfet, l’intervention des forces publiques. Sitôt le jugement prononcé, l’Office s’est rapproché de son avocat, pour faire signifier l’ordonnance de référé auprès du Syndicat des petits planteurs de Cadet Sainte-Rose…

Travaux sur la route d’accès aux parcelles

Afin de faciliter l’activité des exploitants installés sur le site de la forêt de Sarcelle (qu’il s’agisse des jeunes agriculteurs, mais aussi tous les anciens occupants en règle, qui cultivent depuis des années ces terres défrichées), l’Office National des Forêts a entamé début décembre des travaux d’aménagement de la route forestière qui permet l’accès aux parcelles. Ce chemin en terre, difficilement praticable jusqu’à présent, sera désormais une voirie en tuf. Le chantier, qui comprend également l’évacuation des eaux pluviales, devrait s’achever fin janvier. Le coût est pris en charge en partie par la SICA bananière LPG.