Frais de mandat : le non, mais de Cédric Cornet

communautés d'agglomération le gosier
Cédric Cornet
©Eric Stimpfling
300 000 de frais de représentation sur l'ensemble de ses mandatures à la mairie et à la communauté d'agglomération de la Riviera du Levant. C'est la somme que touchera Cédric Cornet, en tant que président de la CARL et de maire du Gosier. Le montant suscite la polémique.
Mardi, lors du conseil communautaire de la Communauté d'agglomération de la Riviera du Levant, outre ses indemnités de président de la CARL de 4700 euros, Cédric Cornet a demandé aux élus communautaires de voter des frais de représentation à hauteur de 30000 euros par an.

Des frais de représentation à lui verser en tant que président de la CARL, s'ajoutant à ceux votés à son bénéfice en tant que maire par son conseil municipal à hauteur de 20 000 euros. 

Face aux tollé provoqué par ces frais de représentation, sur les réseaux sociaux et chez une partie de la classe politique, Cédric Cornet n'a pas souhaité répondre à nos sollicitations, mais a réagi par voie de communiqué de presse intitulé "Frais de représentation : halte à la démagogie ! :

Cédric Cornet se défend en expliquant qu'il aurait " pu, comme tant d’élus, faire discrètement prendre en charge par la ville ou l’agglomération un certain nombre de dépenses, sans rendre de comptes à qui que ce soit."
Mais ajoute-il,
 

J’ai construit toute ma campagne sur la transparence et la fin de l’opacité. Il aurait été sans doute été plus facile de dissimuler certaines dépenses pour éviter “d’écorner mon image” (vous me permettrez le jeu de mots !). Pourtant j’ai fait, en toute responsabilité, le choix de la transparence et du débat public

Cédric Cornet - Président de la CARL


Le président de la CARL justifie sa demande ainsi:
 

Il s’agit de rembourser des frais officiels que j’aurais eu à supporter (repas, participation à des congrès…) à l’occasion de l’exercice de mes fonctions, sur présentation de factures. Cet argent ne sera en outre dépensé que s’il correspond à un besoin réel de la collectivité concernée. Tous ces éléments seront par ailleurs contrôlables par n’importe lequel des élus municipaux et communautaires des assemblées respectives.


Christian Baptiste, maire de Sainte-Anne, et conseiller communautaire d'opposition a fait les comptes. Sur l'ensemble de la mandature, qui dure 6 ans, avec 50 000 euros de frais de représentation par an, c'est en tout 300 000 euros qui devraient être versés au président de la CARL. 

Ecoutez Christian Baptiste, le maire de Sainte-Anne et conseiller communautaire d'opposition à la Riviera du Levant.

 
©guadeloupe

Faut-il y voir les premières fissures dans sa majorité? Certains conseillers communautaires de la majorité de Cédric Cornet se sont en effet abstenus.


Le bénévolat des élus : le crédo de Cédric Cornet

Cédric Cornet en avait fait son principal slogan de campagne : le bénévolat des élus municipaux. Lors de l'élection de son conseil municipal, il avait évoqué d'emblée son projet d'un conseil municipal bénévole au service de la population. Il avait ensuite qualifié son premier conseil municipal d'historique, après que sa majorité avait voté le conseil municipal bénévole.
Réécoutez Cédric Cornet, maire du Gosier.
 

Cédric Cornet s'était félicité que ce sacrifice allait rapporter 350 000 euros à la ville du Gosier.

Un bénévolat un peu nuancé qui suscite des interrogations chez certains élus. 
 

Communiqué de presse Cédric Cornet - Président de la CARL


Voir le reportage d'Eric BAgassien
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live