publicité

Gilles Bazir quitte la Guadeloupe pour rejoindre le ministère de l'intérieur

Le contrôleur général nommé à la direction du service départemental incendie et secours, a vu sa nomination et son affectation contestée par un syndicat des sapeurs pompiers. Le tribunal administratif a annulé les décisions, il y a un recours en appel mais cela prend du temps.

  • O. Lancien
  • Publié le
Le premier deux étoiles des sapeurs pompiers Guadeloupéen a exercé dans l’Archipel ne l’aura pas été longtemps. Sa promotion de contrôleur général contestée, et le recours devant la Cour d’Appel Administrative de Bordeaux se faisant attendre. L’homme a été retenu sur un poste d’inspecteur au ministère de l’intérieur, à Paris.
Dans sa lettre adressée aux hommes et femmes du SDIS, il explique ce choix pour stabiliser sa situation personnelle. Il revient aussi sur sa citation à comparaître au tribunal correctionnel, dans l’affaire qui concerne l’embauche de sa fille.
C’est un homme meurtri qui veut redonner courage à ses anciens collègues. Gilles Bazir affirme que les pompiers de Guadeloupe sont un corps de partage aussi bien chez les professionnels que chez les volontaires. Un Service départemental incendie et secours qui a accompli beaucoup d’avancées, en quelques années. Des pompiers qui peuvent intervenir ou se projeter sur tous les sites qui le nécessitent, en Guadeloupe et dans la caraïbes, Irma, Maria, ou encore le tremblement de terre en Haïti.
Ce Haut fonctionnaire encourage l’Etat-major des pompiers à passer les concours de directeur.
Gilles Bazir souligne aussi la bonne image des pompiers au sein de la population. Une bonne image qui peut vite être écornée. Il salue l’engagement des différentes collectivités à ses côtés durant ces 12 années.
Gilles Bazir conclue par une phrase de rassemblement à ses anciens collègues, « vous êtes, chacun de vous, le SDIS ».
 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play