La dépouille de Fatima Ouhcine enterrée deux ans après son décès

société les abymes
Inhumation Fatima Ouhcine
©Eric Stimpfling
Après deux années passées dans un tiroir réfrigéré d'une entreprise de pompes funèbres, faute de permis d'inhumer, la dépouille de Fatime Ouhcine a  été enterrée ce jeudi 27 février. 
C'est l'épilogue d'un triste imbroglio administratif qui aura duré 2 années. Fatima Ouhcine repose depuis ce jeudi matin (27 février) au cimetière des Abymes. 
 

Des représentants de la communauté musulmane présents

Décédée le 4 janvier 2018 dans un squatt du Morne Udol aux Abymes, personne n’était venu réclamer le corps de la défunte. Originaire du Maroc, Fatima Ouhcine n'avait pas de famille connue. 
C'est donc en présence de cinq membres de la communauté mulsulmane de Guadeloupe, qui tenaient à être présents, que la dépouille de Fatima Ouhcine a été inhumée, ce matin. Mise en terre dans la fosse commune. 
Membres communauté musulmane enterrement Fatima Ouhcine
©Eric Stimpfling
Inhumation Fatima Ouhcine
©Eric Stimpfling

Un permis délivré en 48 heures... après deux ans d'attente

Pendant 2 ans, son corps a été conservé dans un tiroir réfrigéré des pompes funèbres Bédé Desbranches, faute de permis d'inhumation. 48 heures après la diffusion d'un reportage sur les antennes de Guadeloupe La 1ère, et après intervention de la sous-préfecture de Pointe-à-Pitre, la mairie des Abymes a délivré, vendredi 21 février, le permis d'inhumer de Fatima Ouhcine.
Un différend administratif opposait la ville des Abymes à l'entreprise funéraire. Un différend qui est désormais financier. En effet, selon Georges Bédé, gérant des pompes funèbres Bédé Desbranches, la facture s'élève à plus de 80 000 euros, auxquels il convient de rajouter les 1 400 euros de frais d'inhumation. Il entend saisir la justice.