Futur CHU de Perrin : remise des clefs prévue en octobre 2023

hôpital les abymes
Chantier nouveau CHUG
©CHUG
Le directeur général du CHU de la Guadeloupe, Gérard Cotellon, le confirme : le nouvel hôpital universitaire sera opérationnel d'ici 2024. Le chantier avance bien, malgré les aléas. La remise des clefs est prévue en octobre 2023, mais il y aura un an de fonctionnement à blanc pour roder la machine.

Les travaux du futur Centre hospitalier universitaire (CHU) de la Guadeloupe avancent à grand pas.

Livraison du chantier en septembre 2023

Les entreprises travaillent désormais sur le second œuvre, sur le chantier qui occupe plusieurs hectares, à l'entrée de Perrin, aux Abymes. Cela, malgré le retard pris du fait de la pandémie et des arrêts de chantier dus aux mouvements de protestation sociale.

Le nouvel hôpital sera livré en temps et en heure ; la remise des clefs est prévue le 3 octobre 2023, annonce Gérard Cotellon, le directeur général du CHUG :

Gérard Cotellon : "C'est 85.000 m2, le plus grand transfert jamais réalisé en Guadeloupe".

Il faut tout de même noter qu'une année de fonctionnement à blanc est envisagée, afin de bien roder la machine. Le transfert définitif sera donc effectif en octobre 2024, si tout va bien.

Par ailleurs, un accord a été trouvé, avec le groupement d’entreprises titulaire du marché, sur les intérêts moratoires liés aux retards du chantier.
Ainsi, à quelques millions d’euros près, on devrait rester dans le périmètre de l’enveloppe financière allouée à la construction de ce CHU, explique Gérard Cottelon :

Gérard Cotellon : "On aurait pu dire : voilà c'est l'Etat qui paie, on s'en moque. Non, pas du tout, nous sommes des gestionnaires, nous sommes des gens responsables. ".

La direction de l'établissement de santé doit aussi travailler à réduire la masse salariale, pour que celle-ci corresponde aux besoins réels des futures installations. Le but est de ne pas reproduire les mêmes difficultés actuellement rencontrées, à Pointe-à-Pitre/Les Abymes.

Gérard Cotellon : "C'est vrai que nous avons une masse salariale qui ne correspond pas à nos capacités de recette".

 

Gérard Cotellon focus sur sa mission

Malgré la crise sociale que traverse le CHU de la Guadeloupe, où sévit depuis plusieurs mois une mobilisation anti-obligation vaccinale, menée par l'Union des travailleurs de la santé (UTS-UGTG), le directeur du CHUG continue, contre vents et marée, de diriger l’établissement qui lui a été confié.
Le haut fonctionnaire entend passer outre le bras de fer, avec le syndicat et le Collectif d'organisations en lutte en Guadeloupe ; un conflit durant lequel il a été victime d'une agression, le 4 janvier 2022.

Le chantier du futur CHU est l'objectif principal, alors que Gérard Cotellon veut garder l'image d'un dirigeant qui maintient le cap.

Ses responsabilités, sur place, ont débuté en août 2018, par la gestion post-incendie (sinistre survenu en novembre 2017).

Le but a vite été l'ouverture de lits supplémentaires, pour améliorer les finances de l'établissement car, depuis 2010, les hôpitaux se financent par la tarification à l'acte (T2A). Mais encore aujourd'hui, les entrées mensuelles en hospitalisation ne permettraient pas de payer les salaires, selon Gérard Cotellon. Ainsi, le CHUG recevrait des rallonges de 4 millions d'euros, chaque mois, de l'Etat.

Sur la feuille de route également : le transfert vers le site de Perrin. La mission est de respecter les calendriers et les budgets ; le tout avant que l'actuel hôpital ne craque.