Le Gosier : fin de la grève des agents affiliés à l'UTC-UGTG et reprise progressive du travail

social le gosier
Mairie du Gosier
©LPLT
Fin de conflit, dans la commune du Gosier, entre le maire et l'UTC-UGTG. Après 4 mois de grève, un accord a été signé, entre les parties, mercredi 30 juin. Le travail doit reprendre progressivement, dans les services municipaux, pour un retour à la normale annoncé au lundi 5 juillet.

Le retour à l'apaisement a été acté, au sein de la commune du Gosier, par la signature d'un accord local de fin de conflit, mais aussi de la signature de l'accord-cadre du 11 juin 2021, hier, mercredi 30 juin 2021. Le maire Cédric Cornet et le secrétaire général de l'UTC-UGTG (Union des travailleurs des collectivités, section syndicale de l'Union générale des travailleurs de Guadeloupe), Nestorius Favel ont finalement trouvé un terrain d'entente.

Reprise progressive du travail

Dès ce mercredi, les barrages, qui étaient érigés pour bloquer les services municipaux, ont été levés, en concertation avec le syndicat. 
Par ailleurs, le maire s'est engagé à procéder aux opérations de nettoyage des bâtiments communaux et à désinfecter tous les locaux municipaux, y compris la climatisation, afin de recevoir les agents dans les meilleures conditions.

Ainsi, la reprise du travail, en présentiel, se fera de manière progressive : Cédric Cornet appelle les agents de la police municipale et le personnel technique du DATIDD (Département de l'aménagement du territoire, des infrastructures et du développement durable) a regagner leurs postes dès le vendredi 2 juillet, tandis que le reste du personnel communal devrait reprendre le lundi 5 juillet.

Le dispositif exceptionnel, concernant le télétravail, est suspendu jusqu’à nouvel ordre.

Cédric Cornet, maire du Gosier

Parallèlement, un calendrier a été acté, pour la discussion et la négociation autour de certains points de la plateforme locale de revendications de l'UTC-UGTG.

Fin d'un long conflit

Les agents municipaux affiliés à l'UTC étaient en grève depuis le mardi 2 mars 2021, au Gosier, mais aussi dans la plupart des autres collectivités territoriales de Guadeloupe.
Mais l'opposition entre maire de cette commune et le syndicat était particulièrement tendue.

Le syndicat avait particulièrement dans sa ligne de mire les édiles du Gosier, mais aussi de Pointe-à-Pitre et d'Anse-Bertrand, seuls des 32 maires de l'archipel à n'avoir pas signé l'accord-cadre, sur la question de "régularisation des carrières des agents", premier des 18 points de revendications.

C'est désormais chose faite, au Gosier.