"La Guadeloupe est trop belle pour devenir une poubelle": 300 jeunes ont répondu à l'appel pour nettoyer le site de Gros Cap

pollution petit canal
Clean my island
©Eric Stimpfling
A l'initiative de l'association "Clean My Island", plus de 300 personnes, essentiellement des jeunes, ont répondu à l'appel lancé sur les réseaux sociaux, de venir ramasser les déchets accumulés à gros Cap, Petit-Canal. Une véritable décharge à ciel ouvert, dans un lieu pourtant protégé. 
C’est une anse discrète près de Gros Cap, une petite plage où viennent pondre les tortues. Une zone classée faisant partie de la réserve biologique du Nord Grande-Terre mais une zone polluée par des déchets en tous genres. 
Gros cap. Petit Canal
©Eric Stimpfling
Ce matin, plus de 300 personnes ont répondu à l’appel  de l’association "Clean My Island". Des jeunes, qui pour beaucoup, découvrent les atteintes à l’environnement. Ici la forêt sèche, pourtant située elle aussi en zone protégée, dissimule en réalité une véritable décharge à ciel ouvert.

La Guadeloupe est trop belle pour devenir une poubelle.

Clean My Island

Pour Mélanie, Danielle et Jean-Marc, des jeunes bénévoles, le principe de réalité a vraiment pris corps ce matin.
Et en quelques heures à peine, ces jeunes bénévoles vont ramasser, rassembler et trier plusieurs dizaines de mètres cube de déchets. Jusqu’à parfois découvrir des carcasses de voitures, comme l'explique Maxime Gautier, Président de l'association "Clean My Island".
Et le constat est d’autant plus alarmant qu’il s’agit de la deuxième opération de nettoyage. En novembre dernier, l’association "Clean My Island" était, en effet, déjà intervenue une première fois sur le site de Gros Cap. Reste à espérer qu’une troisième opération ne sera pas nécessaire. Pour Marc Gayot, responsable du pôle biodiversité à l'ONF, cette initiative de l'association est un vrai soulagement. 
L’association "Clean My Island" prévoit deux nouvelles opérations de nettoyage dans les prochaines semaines. La première à Jarry, la seconde en Basse-Terre. 
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live