Grève à l'Hyper Casino de Saint-François : les parties se contredisent

social
UEC-UGTG mobilisé à l'hyper Casino de Saint-François
Alors que la direction affirme avoir versé une prime Covid de 300 euros aux salariés, l'UEC-UGTG n'en a pas vu la trace sur les feuilles de salaires. Et ce n'est qu'une revendication parmi d'autres. L'Hyper Casino de Saint-François est bloqué, par les grévistes, depuis vendredi dernier.
 

La grève

L'Union des employés du commerce, UEC-UGTG, a lancé un mouvement de grève reconductible et illimité, le vendredi 7 août 2020, au sein de l'Hyper Casino de Saint-François. Les salariés affiliés au syndicat bloquent les accès à l'établissement.
Leurs revendications portent sur l'attribution d'une prime COVID, l'établissement d’un planning de réunions du comité social et économique (CSE) et la révision des conditions de travail, d’hygiène et de sécurité.
 

L'étonnement de la direction

Une liste de doléances que ne comprend pas la direction. Dans un communiqué, daté du 11 août, elle affirme que ces revendications ont déjà été satisfaites. Selon cet écrit, une prime aurait déjà été accordée aux salariés, dès le 22 mai. Les convocations à la réunion du CSE du 19 août prochain seraient partie le 6 et « toutes les dispositions, en matière d’hygiène et de sécurité, pour garantir au personnel des conditions de travail en tous points conformes aux exigences sanitaires, liées au covid-19 » auraient été prises.

Ainsi, le Directeur, Christophe Frappez, demande le déblocage immédiat du magasin, ce mouvement étant « sans fondement ».

Voici le communiqué de la direction :
Communiqué direction Hyper Casino St-François
Communiqué direction Hyper Casino St-François


Les contradictions

« Faux ! Faux ! Et faux ! », rétorque l'UEC-UGTG. Il n'y aurait nulle trace de la prime sur les bulletins de paie. Les salariés ont à redire aussi sur leur sécurité. Ils affirment enfin que les négociations annuelles obligatoires (NAO) ne se sont pas tenues, dans l’établissement, depuis 4 ans.
Jocelyn Leborgne, responsable du secteur commerce, grande et petite distribution, du syndicat, a été joint par Chantal Horn :

J. Leborgne - UEC-UGTG


Au sujet des NAO, la Direction nous a fait parvenir deux documents, prouvant qu'elles sont effectivement organisées, à savoir :
  • un protocole d'accord daté du 23 mai 2018, suite aux négociations annuelles obligatoires d'il y a deux ans, signé du délégué syndical CTU, Richard Bapaume, mais pas du délégué du personnel titulaire UGTG, Fritz Landry ;
  • et le compte-rendu de la réunion prévue pour l'ouverture des NAO de la société Sodex Saint-François, du 15 mai 2019, qui stipule qu'en « l'absence du délégué syndical (soit Richard Bapaume), le directeur du magasin a informé de l'impossibilité du magasin d'ouvrir les NAO » ; ce, malgré le respect du processus de convocation.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live