Grève : L'UGTG amplifie la mobilisation autour des mouvements de grève des carrières de Gourbeyre et de Deshaies

social
Grève carrière Deshaies
©Alexandre Houda

Après avoir obtenu satisfaction sur leurs premières revendications concernant le droit des travailleurs, les grévistes de la carrière de Deshaies réclament toujours le paiement des jours de grève. Ils ont reçu aujourd'hui le soutien de l'état major de l'UGTG.

Ils sont en grève depuis le 3 décembre. Les salariés de la carrière de Deshaies poursuivent leur mobilisation. Ils l'avaient lancé en premier lieu pour soutenir leurs collègues de la Sablière de Gourbeyre. Très vite, ils ont aussi formulé leurs propres revendications, en particulier le respect du code du travail et des droits des salariés.

Fin janvier, des négociations avec la direction de la carrière leur donnent satisfaction. Mais ils demandent alors le paiement des jours de grève, ce que la direction refuse catégoriquement. Dès lors, le conflit prend une nouvelle tournure. Direction et grévistes campent sur leur position et aucune avancée n'a pu être enregistrée depuis un mois.  

Grève carrière Deshaies
©Alexandre Houda

Avec le mouvement des Sablières de Gourbeyre qui dure depuis déjà plus de trois mois, celui des sablières de Deshaies est le second sur lequel l'UGTG se trouve engagé. La centrale a donc voulu passer à une vitesse supérieure. Avec son secrétaire général en tête, le syndicat s'est donné rendez-vous à l'entrée des carrières pour manifester son engagement aux côtés des salariés grévistes.

 

Élie Domota, secrétaire général de l'Union Générale des Travailleurs de Guadeloupe (UGTG)

"Jodi la nou ka exijé ké yo endemnizé lé twavaillè."

Élie Domota

Probablement la première note d'une partition que le syndicat est déjà en train d'écrire et qui devrait le conduire dans les rues dès le début du mois de mars. 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live