La Guadeloupe se prépare pour la saison cyclonique 2020 avec l'exercice Zelda

cyclones
Cyclone
©Janeb13
Chaque année, les autorités lancent un exercice cyclonique. Baptisé Zelda, le phénomène 2020 doit permettre de coordonner les actions conjointes des collectivités locales, secours, Météo-France, services de l’État, forces de l’ordre et média, en cas d'ouragan.
   

Un scénario réaliste

"Zelda est actuellement ouragan de catégorie 1. Il se déplace rapidement dans un environnement favorable et devrait s’intensifier dans les prochaines heures.
La passage du centre de Zelda, à proximité immédiate de la Guadeloupe, est prévu en matinée du vendredi 10 juillet.
Nous rappelons qu’à ce stade les incertitudes sur la trajectoire et l’intensité finale de Zelda restent importantes. De ce fait, à l’heure actuelle il est difficile de préciser les impacts sur notre archipel".
Voici le scénario pour l'exercice cyclonique 2020, imaginé par la Préfecture de Guadeloupe. Le service interministériel de défense et de protection civiles (SIDPC) organise cet exercice pour parfaire sa préparation au risque cyclonique avec l’ensemble des acteurs concernés : collectivités locales, sapeurs-pompiers, Météo-France, associations de sécurité civile, services de l’État, forces de l’ordre et média.
Comme chaque année, l'exercice simule le passage d’un phénomène cyclonique de forte intensité sur l’archipel. Il décline chaque phase d’alerte : jaune, orange, rouge et violet et permet de tester les phases de préparation de mise à l'abri (alerte orange), de l'arrêt de toute activité (alerte rouge), puis le retour à la vie normale.

Exceptionnellement cette année, en raison de la crise sanitaire de coronavirus, il n’y aura pas de déploiement de moyens sur le terrain.
 

Une saison active attendue 

La saison cyclonique s'annonce active. Les services météorologiques américains (la NOAA), responsables de la veille cyclonique dans l'Atlantique nord, après avoir mis à jour leurs prévisions de l'activité cyclonique pour 2020, en ont eu la confirmation. Selon eux, cette saison sera probablement plus active que la normale, avec 13 à 19 phénomènes nommés prévus, parmi lesquels 6 à 10 pourraient atteindre le stade d'ouragans, dont 3 à 6 le stade d'ouragans majeurs, c'est-à-dire atteignant au moins la catégorie 3 de l'échelle Saffir-Simpson. 
Tous les indicateurs le confirment : les conditions climatiques et météorologiques sont réunies pour une saison hyperactive. Et la menace est d’autant plus grave cette année avec l’épidémie de Covid-19 qui rend les choses beaucoup plus compliquées.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live