Haïti toujours dans l'attente d'un vaccin contre la Covid-19

océan atlantique
Haïti aucune campagne de vaccination
Haïti n'a pas encore démarré une campagne de vaccination contre la Covid-19. ©twitterenvivomx

Alors que de nombreux pays et territoires sont en pleine campagne de vaccination, d'autres ne vaccinent toujours pas contre la Covid-19. Haïti en fait partie. Le pays n'a reçu aucun vaccin depuis son refus de l'AstraZeneca fourni par le programme Covax. 

Selon l'AFP, plus d'un milliard de doses de vaccins ont été admiministrées dans le monde, depuis le début de la campagne de vaccination, en décembre 2020.
Pourtant, cette campagne géante met clairement en évidence le déséquilibre entre pays dits "riches" et pays plus "pauvres". Certains territoires n'ont, pour l'heure, administré aucun vaccin. C'est le cas d'Haïti... 

L'AstraZeneca refusé par Haïti

Dès le mois de février, la liste des premiers bénéficiaires du programme Covax, dispositif créé pour accélérer l’accès aux outils de lutte contre le Covid-19 à tous les pays, était diffusée. 876 000 doses d'AstraZeneca étaient prévues pour Haïti. Ce sont, finalement 756 000 vaccins qui ont été promis au pays. Mais, à l'instar de Madagascar, les autorités ont refusé ce vaccin. Sur l'île de l'océan Indien, le gouvernement a préféré conseiller à la population l'utilisation d'une tisane locale "Covid Organics", contre l'avis de l'Organisation mondiale de la Santé, le président a donné son accord, le 26 mars, pour recevoir le vaccin. 

En Haïti, le refus des autorités a été motivé par la "mauvaise presse" du vaccin AstraZeneca, soupçonné de provoquer des caillots de sang. Un autre vaccin a été demandé. Les médias locaux affirmaient qu'en cas de refus, le pays aurait l'obligation d'acheter ses doses de vaccin. Un coût considérable pour le pays en crise. 

Revirement du gouvernement mais difficulté de stockage du vaccin

Depuis, le gouvernement a opéré un revirement. Un nouveau problème se pose désormais, le stockage des vaccins. Le ministère de la Santé a déjà fait part de son inquiétude à pouvoir stocker et utiliser correctement les doses. "Si j'avais reçu trois millions de doses de vaccins, d'abord trouverions-nous un endroit sûr pour le stockage ? Ensuite, avons-nous la capacité d'utiliser toutes les doses avant qu'elles n'expirent ? Car lorsque vous recevez les vaccins et que vous commencez à les utiliser, ils peuvent expirer. Nous devons connaître tous ces détails avant de pouvoir commencer à recevoir les vaccins et dire que les gens peuvent se faire vacciner", expliquait Lauré Adrien, directeur général du ministère de la Santé d'Haïti, le mois dernier.  

Officiellement, Haïti comptabilise 13 164 cas de coronavirus depuis le début de l'épidémie et 263 décès. Des chiffres qui seraient en deçà de la réalité, selon des organisations sur place, qui indiquent que le dépistage n'étant pas opérationnel, plus d'Haïtiens avaient pu contracter le virus.