IMPÔTS/ déclaration des revenus de 2020 : ça commence aujourd'hui !

impôts
Déclaration impôts en ligne

La nouvelle campagne de déclaration des impôts sur le revenu démarre ce jeudi 08 avril 2021. A vos stylos, ou à vos claviers, pour bénéficier d'un délai supplémentaire. Et prenez connaissance, ici, des nouveautés :

La campagne 2021 de déclaration des impôts, sur les revenus de l'année 2020, doit démarrer ce jeudi 8 avril 2021. Elle a été officiellement dévoilée, par le ministère des finances.

Dans un contexte de crise sanitaire, l’administration fiscale a fait évoluer le dispositif.

Gare aux délais !

Vous devriez pouvoir, dès aujourd'hui, accéder à votre déclaration en ligne, jusqu'au 8 juin prochain, sur le site impots.gouv.fr.
Ceux qui optent pour la déclaration papier ont jusqu’au 20 mai prochain, pour se plier à cette obligation.
En cas de déclaration hors délai vous vous exposez a une majoration de 10% du montant de votre impôt et de 40%, après un mois de retard.

Les principaux changements

La déclaration 2021 comporte bien des nouveautés !

Première évolution, pour cette année 2021 : la prise en compte des bénéficiaires ayant signalé une naissance, une adoption, le recueil d’un enfant majeur, ou la perception d’une pension alimentaire. Ces situations devraient booster le nombre total de déclarations automatiques. Il y en a eu 12 millions, l’an dernier. 

Par ailleurs, avec l’extension massive du télétravail, les allocations versées par l’employeur, en 2020, sont exonérés d’impôt sur le revenu, dans la limite de 550 euros, sur l'ensemble de l’année.
C’est aussi le cas des heures supplémentaires, dans la limite de 5000 euros ou de 7500 euros, en fonction des périodes effectuées.

Quant aux dites "prime Covid" et "prime Macron", elles sont nettes d’impôts, à hauteur de 1500 euros, pour la première et de 1000 euros, sous condition de plafond, pour la deuxième.

Le plafond de réduction, en cas de dons aux associations est multiplié par deux, soit 1000 euros.

En cas de déplacement "écolo" pour vous rendre à votre travail, c’est à dire en vélo mécanique ou électrique, ou encore en covoiturage, vous pouvez percevoir un forfait mobilité durable, exonéré à hauteur de 500 euros, au lieu de 400 auparavant. Ajoutez à cela, les indemnités kilométrique et les frais de déplacement professionnel, en voiture électrique, qui sont majorés de 20% par rapport au crédit accordé aux utilisateurs de véhicules thermiques. 

Enfin, les étudiants et les apprentis devront désormais déclarer l’ensemble de leurs revenus, contrairement à l’usage ; étant entendu que les barèmes d’exonération n’ont pas évolués.

Les Outre-mer en continu
Accéder au live