publicité

L'intersyndicale des taxis opte pour le dialogue

Les messages et autres rumeurs les disaient prêts à se mobiliser dés ce lundi pour se faire entendre à nouveau. Pourtant, les chauffeurs de taxis ont fait un autre choix : Ils sont prêts à rencontrer le Préfet pour établir les bases d'un nouveau dialogue

© R. Lami
© R. Lami
  • Guadeloupe La 1ère
  • Publié le , mis à jour le
Il était probablement de leur intention de se rendre ce matin en file indienne du vélodrome jusqu'à la préfecture à Basse-Terre. Mais la médiation du président de la Chambre de Métiers  a permis qu'il en soit autrement. Simon Vainqueur a obtenu du préfet une rencontre avec l'intersyndicale dés ce mardi après-midi afin d'établir une liste de points qui seront abordés vendredi lors d'une commission ad hoc. 
SIMON VAINQUEUR PDT DE LA CHAMBRE DE METIERS
Pour les chauffeurs de taxis, il s'agissait avant tout de montrer leur bonne foi et leur souhait de tout mettre en oeuvre pour sortir du conflit. Pour autant, ils préfèrent rester sur leur garde. 
JOCELYN BOURGAREL PORTE PAROLE DE L INTERSYNDICALE DES TAXIS
Au coeur du mécontentement des chauffeurs de taxis, le projet d'arrêté qui n'autorise que 80 véhicules à l'intérieur du port de Pointe à Pitre. Ils sont plus de 400 taxis en exercice en Guadeloupe et la saison de croisières représentent beaucoup pour leur chiffre d'affaire 
L IMPORTANCE DU PORT DE CROISIERE POUR LES TAXIS
 Avec la rencontre de cet après-midi, les chauffeurs de taxis vont probablement changer d'interlocuteur. Ils ne seront pas face au sous-préfet de Pointe-à-Pître Jean-Michel Jumez, contre qui ils ont formulé une plainte, et ils pourront aborder la question du projet d'arrêté qu'ils contestent aussi. L'un des points qu'ils auront à formuler en attendant la rencontre de vendredi
 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play