Jackpot pour Luis Mora Ramirez qui remporte la dernière course avant le Tour de Guadeloupe

cyclisme
Grand Prix Jackpot victoire Luis Mora Ramirez
©Ronhy Maléty
Le Grand Prix cycliste Jackpot disputé en territoire ansois a été remporté par Luis Mora Ramirez de l’UVMG.

Luis Mora Ramirez a remporté ce dimanche 17 octobre, le "Grand Prix Jackpot" disputé dans le nord Grande à Anse-Bertrand. Le coureur a construit son succès dans l'avant-dernière ascension de la Porte d'enfer, en sortant en costaud du peloton. Il s'impose à la vitesse horaire de près de 40km/h.

C’est un gros morceau qui attendait les 61 coureurs engagés sur le "Grand prix Jackpot". Une épreuve d'un peu moins de 170km dessinée sur le territoire d'Anse-Bertrand. Le départ donné depuis le stade de la commune à 8 heures, les coureurs se sont ensuite dirigés vers la Porte d’enfer où se situait la ligne d’arrivée en passant par le Carrefour Montalègre, le carrefour Philisbourg, Beau plaisir, le carrefour Bellevue puis Marie-Thérèse.
Ce fut ensuite le premier passage sur la ligne avant d’entrer dans un circuit de 21,5km à couvrir à 7 reprises.

Mora Ramirez en costaud

15 équipes étaient au départ. Parmi elles, toutes celles qui ont des prétentions affichées pour le 70ème tour cycliste de la Guadeloupe.

Et c'est le pensionnaire de l’UVMG, Luis Mora Ramirez qui a remporté le "Grand Prix Jackpot", en s'imposant au terme du parcours de 166 kilomètres. Le sociétaire de l'UVMG coupait la ligne, en tête, après 4 heures d’effort.

L’UVMG en forme puisque Angel Rivas Molina prend la seconde place du classement. De quoi rassurer le président du club de Marie-Galante, David Bordin. 

La surprise du chef est venue du jeune Yannis Agricole du team USCG (Union Sportive Cycliste de Goyave). Fort de ses sensations sur le final, il est parvenu à prendre la roue des deux Vénézuéliens. Une échappée qui arrivera au bout et à Yannis de décrocher ainsi une très belle 3e place.

Tout ce petit monde a désormais rendez-vous vendredi pour le prologue du 70e tour cycliste international de la Guadeloupe.

A (re) voir le reportage de Sébastien Gilles et Ronhy Maléty :