guadeloupe
info locale

Journée internationale des droits des femmes : 200 000 héroïnes en Guadeloupe

journée internationale des droits des femmes
Femmes
©Guadeloupe La 1ère
Les femmes sont célébrées ce 8 mars, journée internationale des droits des femmes. L’occasion de s’interroger sur leur place dans notre société. Les chiffres sont cruels et injustes : moins de travail, moins bien payées mais mieux formées. Un tableau qui n'est pas tout noir. 
Ce dimanche 8 mars est la journée internationale des droits des femmes. Le combat pour le droit des femmes est nécessaire au quotidien, au-delà des grand-messes internationales…
La situation des femmes a t-elle évoluée ? Ou la société est-elle toujours dominée par les hommes ? Des interrogations encore et toujours d'actualité. 
 

La femme guadeloupéenne est remarquable 

Faire le portrait d'une femme remarquable de Guadeloupe, c'est impossible, parce que les 200 000 femmes de Guadeloupe sont toutes remarquables. Dans un archipel où 60% des familles sont monoparentales. Autrement dit, ce sont des familles qui sont portées par des femmes. Dont les hommes sont partis... Des femmes qui travaillent, vont chercher les enfants à l'école, les emmènent au judo ou à la danse, font les courses, la cuisine, les devoirs, éteignent la lumière, embrassent les enfants, font le petit-déjeuner, le linge, la lessive... La solitude...
Il y a 200 000 héroïnes en Guadeloupe... Il y a celles qui résistent. Une femme sur 5 est victime de violences conjugales. Une sur 25, de harcèlement sexuel au travail. 
Les Guadeloupéennes sont moins bien payées que les hommes et sont au chômage plus souvent. L'Insee explique que l'écart entre les taux de chômage féminins et masculins est marqué : 9 points. Et s'accentue... 
Les Guadeloupéennes ont plus de mal à accéder au marché du travail, malgré un niveau de formation plus élevé que celui des hommes. 
En Guadeloupe, un point positif, la parité existe en politique. 
Et puis, il y a le chien noir de la dépression... 11% des femmes de Guadeloupe ont eu des pensées suicidaires, contre 1% des hommes. 31% des femmes ont eu une dépression nerveuse, contre 16% des hommes.
Mais, il y a des sourires aussi, des rires d'enfants... Des sacrés réussites scolaires... Du bonheur, de l'amour, de la solidarité... Pas une seule journée, mais toute l'année pour les femmes.