Kéni Piperol toujours en quête d'un nouvel appel du large

voile
Kéni Piperol
©Bruno Pansiot-Villon

Le skipper Guadeloupéen est de passage dans l'archipel. Il a profité des fêtes avec sa famille mais a surtout saisi l'occasion de programmer une session d'entraînement et présenter ses prochains projets de course.

C'est en mer que Kéni Piperol semble être le plus à l'aise. Mais qu'importe l'âme de marin, c'est encore sur terre qu'un bon départ de course se prépare. Dans ce but, depuis mai 2019, le jeune homme, formé en partie en Guadeloupe, prépare son entrée dans les grandes courses au large sur des bateaux type multi-50 et classe 40, au sein de l'écurie de Lalou Roucayrol. 

De la construction à la mer

Ces derniers mois, le skipper a suivi un apprentissage complet de cet univers de la course au large notamment grâce à la construction puis à la mise à l'eau d'un multi-50 en septembre dernier.

La première phase de mon recrutement a consisté à découvrir l'équipe. Lors de la construction du multi-50, j'ai appris beaucoup sur la partie technique et composite. L'équipe a su me donner les clés et les conseils (...) afin que j'utilise cela sur mon bateau par la suite.

Kéni Piperol

L'apprentissage continue en mer. Kéni est désormais un équipier du bateau. Toutes ces phases font partie de la structure du projet "Class 40". En effet, le Guadeloupéen devrait commencer à se préparer pour la Jacques Vabre qui devrait prendre le départ fin 2021, étape décisive avant la Route du Rhum de novembre 2022. Le coeur de cette préparation, et la ligne directrice de l'écurie Lalou Multi, est de démontrer que désormais les courses au large peuvent se faire grâce à des bateaux en matières recyclable et affichant un bilan carbone quasi-négatif. Kéni Piperol rassemble tous ces acquis dans l'espoir de les transmettre un jour aux générations à venir.