L’auteur de "La pause sans filtre", Eric Damaseau, condamné pour diffamation

justice
Cédric Cornet, Me Freddy Brillon et Edwing Laupen.
Cédric Cornet, Me Freddy Brillon et Edwing Laupen. ©Jean-Marie Mavounzy
Près de 35.000 euros : c’est la somme que devra verser Eric Damaseau, condamné ce jeudi suite à de graves accusations portées contre Cédric Cornet et son directeur de cabinet, en juin 2021.

Eric Damaseau, l’animateur de « La pause sans filtre » sur Internet, qui se présente comme un « lanceur d’alerte pour défendre les intérêts des Guadeloupéens », a été condamné, ce jeudi 8 septembre 2022, par le tribunal correctionnel de Pointe-à-Pitre.
L’homme a été jugé coupable de « diffamation envers un fonctionnaire, un dépositaire de l’autorité publique, par parole, écrit, image, ou moyen de communication au public par voie électronique » ; ce, suite à la double plainte du maire de la ville du Gosier et président de la Communauté d’agglomération La Riviéra du Levant (CARL), Cédric Cornet et de son directeur de cabinet, Edwing Laupen.

Les 9 et 10 juin 2021, Eric Damaseau a diffusé des messages audio et vidéo, largement partagés sur les réseaux sociaux, dans lesquels il accuse les plaignants de s’être adonnés à des actes contraires aux bonnes mœurs impliquant des jeunes femmes mineures ; des « partouzes ». Ses propos étaient crus, grossiers et agrémentés d’insultes diverses. Il disait même détenir une vidéo de la scène décrite.

Il instillait une sorte de menace aussi, dans cette vidéo, en disant « si tu portes plaintes, nous allons diffuser cette vidéo ». Ben, nous avons porté plainte, pour voir cette vidéo...

Maître Freddy Brillon, avocat de Cédric Cornet et d’Edwing Laupen

Sauf que, face à la justice, il n’a apporté aucune preuve des graves accusations précitées. Il ne s’est d’ailleurs pas présenté au tribunal, aujourd’hui. il n'était pas non plus représenté par un avocat.

Monsieur Damaseau s’est dérobé à la justice. Il n’a cessé de clamer qu’il voulait répondre, apporter des preuves (...) Et, aujourd’hui, il répond par Whatsapp qu’il ne viendra pas. Il n’a même pas dénié envoyer un courrier au tribunal.

Maître Freddy Brillon, avocat de Cédric Cornet et d’Edwing Laupen

La page de « La pause sans filtre » regorge de messages haineux visant diverses personnalités locales. Me Brillon a démontré qu’un grand nombre de ces vidéos concernent le Cédric Cornet.

Son auteur a été condamné à verser 8.000 euros d’amende, 10.000 euros de réparation du préjudice subi par Cédric Cornet, 5.000 euros de réparation du préjudice subi par Edwing Laupen et 11.718 euros de frais d’avocat en faveur du Conseil des parties civiles, Maître Freddy Brillon du barreau de Paris.

Le risque, c’est que n’importe qui peut faire comme lui. Il n’est pas journaliste. Il se fait passer pour un journaliste. C’est un journaliste à la petite semaine, qui a créé un groupe Whatsapp et qui diffuse de fausses informations.

Maître Freddy Brillon, avocat de Cédric Cornet et d’Edwing Laupen

Lors des débats, le procureur et la partie civile n’ont pas manqué de rappeler qui est l’homme à l’origine de « La pause sans filtre » : un repris de justice au casier judiciaire bien garni, portant trace de 19 mentions, pour de nombreux faits de vols, d’escroquerie, de faux et usage de faux, d’abus de confiance, de contrefaçon de chèque, de recel et également une condamnation pour agression sexuelle.

Eric Damaseau, 48 ans, résidant à Begles (Gironde), vit des revenus générés sur les sites Internet qu’il alimente et de dons faits par « la population », selon ses déclarations.

D’ores et déjà il a annoncé, via les réseaux sociaux : « Anpéké payé on merde... » (Traduction : « Je ne paierai rien... »)