L'Eglise Catholique face à ses vieux démons

religion
Eglise
La Commission indépendante sur les abus sexuels dans l'Eglise (Ciase) a remis son rapport, mardi 5 octobre 2021. (THOMAS COEX / AFP)
330 000 victimes d’abus sexuels au sein de l’église catholique en France depuis les années 1950. L'enquête de la CIASE fait grand bruit. 80% des victimes seraient des garçons et 20% des filles. Certains pédocriminels sont toujours en activités.

Il y aurait plus de 330 000 victimes présumées depuis 71 ans. Cela représente plus de 220 000 mineures, entre 2900 et 3200 agresseurs présumés, les autres sont des majeures. Ce rapport devait peu après la conférence de presse du rapporteur de la Ciase, la commission indépendante sur les abus sexuels, à Paris ce matin. Une conférence très suivie, tant le rapport était attendu. Et pour cause, les révélations sonnent comme des coups de boutoirs pour le clergé. Le rapport fait 485 pages et il y a 2000 d’annexes.

La " honte et l'effroi" de l'Eglise Catholique

"Il ne peut y avoir d'avenir commun sans un travail de vérité, de pardon et de réconciliation", a conclu Jean-Marc Sauvé, avant de remettre le rapport aux mains d'Eric de Moulins-Beaufort, président de la conférence des évêques de France. Jean-Marc Sauvé enfonce le clou en indiquant que les Ecritures ont parfois été « déformées et travesties » laissant la porte ouverte aux abus.Le  président de la conférence des évêques de France a exprimé "sa honte", "son effroi" et a demandé "pardon" aux victimes de pédocriminalité. Il a invité les catholiques à lire ce rapport, "à le lire avec nous."

Le rapport concerne toute la France, y compris les régions d’outre-mer. 330 000 victimes depuis 7 décennies. L’Eglise doit réagir. En Guadeloupe et en Martinique. Mgr. David Macaire, Archevêque de Fort de France, Administrateur Apostolique de la Guadeloupe donnera une conférence de presse depuis Fort-de-France en fin d'après-midi.

Rapport CIASE

VOIR AUSSI : Violences sexuelles dans l'Eglise: "La parole ne s'est pas suffisamment libérée Outre-mer" selon Jean-Marc Sauvé

Une conférence qui sera retransmise sur notre page Facebook à partir de 16h30