L’impact de la crise sociale sur notre santé mentale

société
Psycho 2
©Illustration FJO.
La période de crise que nous vivons est sans nul doute une rupture dans notre quotidien. Entre pandémie et crise sociale, les Guadeloupéens subissent depuis des mois de nombreuses restrictions.

Entre la peur de la mort liée au covid et l’impossibilité de retrouver une vie normale, cette période aura forcément des répercussions sur l’état psychologique de la population. Cette crise sociale est-elle une rupture dans nos quotidiens ou l’expression d’un mal être? Tous les Guadeloupéens ont désormais une réponse à cette question.
Voir le reportage de Lise Dolmare
 

Pour Désiré Framée, psychologue et psychothérapeute, c’est un malaise profond qui s’exprime depuis quelques jours. Un mal être jusque là silencieux d’une couche de la population.

Désiré Framée, Psychologue et Psychothérapeute.

Et on le voit, certains barrages sont tenus depuis plusieurs jours, par une certaine jeunesse. Une jeunesse qui semble vouloir faire valoir ses arguments dans une société dont elle ne veut pas. Pour Désiré Framée, il était inévitable que la révolte de cette jeunesse s’exprime tant les perspectives d’avenir semblent inexistantes.

Désiré Framée, Psychologue et Psychothérapeute.

La contestation a débuté par un mouvement chez les soignants qui s’opposent à l’obligation vaccinale. Depuis plusieurs semaines, ceux qui n’ont pas fait le choix de la vaccination ont été suspendus. Une des revendications du collectif, est la réintégration de ces personnes.

Des personnels qui, au coeur de la crise sanitaire ont été très sollicités et qui aujourd’hui ont le sentiment d’être les sacrifiés de cette crise.

Désiré Framée, Psychologue et Psychothérapeute.

Burn out
©Planete santé