L’obligation vaccinale ne passe pas au CHU de la Guadeloupe

santé
mouvement UTS au CHU
©A. Houda
Depuis ce jeudi matin, les militants de l'UTS UGTG ont installé un piquet de grève dans le parking du CHUG. Les premières mesures de suspensions pour les agents ne présentant pas un schéma vaccinal complet ont débuté.

Ces premières mesures de suspensions concernent pour l’instant essentiellement le personnel administratif et technique. Mais il n'en fallait pas plus pour que l'UTS-UGTG accentue la contestation.La section syndicale a déclenché hier un mouvement de grève et a bloqué le pôle logistique de l’hôpital situé à Terrasson aux Abymes, un point névralgique chargé de la distribution du matériel, des repas, des équipements et du traitement du linge du CHU.
Ce jeudi, c'est dans l'enceinte de l'établissement que le mouvement s'est déporté.

arbre coupé au CHU
©A. Houda

Dans un communiqué, le directeur général de l’hôpital Gérard Cotellon, affirme que, depuis ce matin 4 heures, il y a un nouveau blocage. Des troncs d’arbres et des détritus ont été placés au sein du CHU, dans les parkings et sur les voies d’accès, ce qui provoque des changements de circulation jugés dangereux. Des accès ont été cadenassés, notamment à l’hôpital Ricou.
La nuit dernière une société extérieure a été mandatée pour enlever, les premiers détritus et blocage mais elle n’a pas pu accéder au site. 
Une situation justifiée par l'organisation syndicale


Gaby Clavier, délégué syndical UTYS-UGTG

©Guadeloupe

Pour sa part, le directeur du CHUG Gérard Cotellon a annoncé un nouveau dépôt de plainte, il dénonce aussi cette méthode de faire.
Une situation qui a des répercussion sur l'ambiance au sein de l'établissement. De nombreux médecins s'en plaignent, y compris sur les réseaux sociaux. 

https://www.facebook.com/groups/873070209975715/permalink/900727677209968/

 

En marge de cette action syndicale, une altercation entre l'un des militants de l'UTS et un interne du CHU a fait l'objet d'une vidéo qui est très rapidement devenue virale sur les réseaux sociaux.

©Guadeloupe

En réalité, une histoire de place de parking que l'interne estimait sienne et que le militant avait laissée pour une collaboratrice de la Réanimation pressée d'aller prendre son service. L'interne s'est alors mis à filmer son interlocuteur qui le lui a vivement reproché.

mouvement UTS au CHU 2
©D. Quérin