L'office anti-stupéfiants de Guadeloupe met la main sur 30 kg de cannabis à Trois-Rivières

trafic de drogue
Résine de cannabis

La saisie est l'issue d'une enquête préliminaire en cours depuis novembre 2020, et menée grâce à une coopération régionale des polices inter-îles. Dans le filet de la justice désormais, 30kg d'herbe de cannabis mais aussi une arme automatique. 

L'opération en flagrant délit est menée lla nuit du 17 mars, vers deux heures du matin, par les policiers de l’OFAST, l’office anti-stupéfiants, de Pointe-à-Pitre. Au cours d'un débarquement à Trois-Rivières dont la connaissance est le fruit d'un travail d'échange et d'écoute entre les polices de Guadeloupe et la Dominique, les policiers saisissent 30 kg de cannabis, 10 kg de tabac, mais aussi, un pistolet automatique de marque Taurus, 9 mm, approvisionné et 30 cartouches de 9 mm.

Trois personnes sont interpellées, toutes d'origine Dominicaise, et une 4ème parvient à s’enfuir à pied après avoir abandonné son véhicule. Elle est aujourd’hui activement recherchée.

Les enquêteurs vont très vite remonter la filière et interpeller quelques heures plus tard un 5ème individu dans l’agglomération Pointoise. Âgé de 25 ans, il hébergeait l’un des Dominicais. Au cours de la perquisition, les policiers vont découvrir une pièce transformée en plantation indoor de cannabis.

Les 4 personnes interpellées ont été mises en examen pour infraction sur les stupéfiants et les armes. Le Parquet a demandé des mandats de dépôt.  L’un des Dominicais faisait l’objet d’une condamnation par défaut à 4 ans de prison pour l’importation de 200 kg de cannabis.

Une saisie du type "livraison"

La nature des saisies de Trois-Rivières laisse à penser que la police a perturbé l'acheminement d'une commande spéciale du fournisseur vers le destinataire, comme l'explique le commissaire divisionnaire Laurent Chavanne.