L'ONU en quête de près de 30 millions de dollars pour venir en aide à Saint-Vincent après l'éruption du volcan

océan atlantique
Saint-Vincent après éruption (avril 2021)
©UWI

L'ONU a lancé mardi un appel aux dons à hauteur de 29,2 millions de dollars pour venir en aide à Saint-Vincent et les Grenadines, au paysage devenu "apocalytique" en raison de l'éruption d'un volcan depuis le 9 avril, selon un responsable onusien.

Les tonnes de cendres produites par les explosions du volcan La Soufrière, mêlées à des pluies récentes, ont transformé le nord de l'île en décor "apocalytique et désolé", a résumé Didier Trebucq, coordinateur de l'ONU pour les Barbades et l'est des Caraïbes, après deux jours de visite.

L'économie du pays à l'arrêt

L'ONU a déjà débloqué un million de dollars en urgence mais "bien plus est nécessaire" pour alimenter la population en eau, en nourriture et en abris, a-t-il précisé lors d'une visioconférence de presse conjointe avec le Premier ministre de Saint-Vincent, Ralph Gonsalves.
Avec la pandémie de Covid-19 qui a fermé les frontières et réduit à néant le tourisme, source de revenus importante pour Saint-Vincent, "l'économie s'est effondrée", a souligné ce dernier. Avec l'éruption du volcan, et dans la crainte de la saison des ouragans qui débute bientôt, "nous sommes dans une situation catastrophique" et "avons vraiment besoin d'aide", a insisté Ralph Gonsalves.

Lundi, lors d'une réunion du Conseil de sécurité de l'ONU dont son pays est membre non-permanent depuis 2020, il avait lancé un vibrant appel à ses pairs pour qu'ils soient "généreux" à l'égard de la demande de fonds formulée par l'ONU.
Le volcan La Soufrière n'avait pas connu d'éruption depuis 1979. Il n'a pas fait de morts mais 20.000 personnes sur une population de 100.000 à Saint-Vincent ont dû être évacuées. D'autres îles aux alentours sont aussi touchées par les conséquences de l'éruption du volcan, notamment la Barbade, Sainte-Lucie ou la Grenade, selon l'ONU.