La 5ème étape neutralisée en hommage à Warren Errin

cyclisme
Hommage des coureurs
©J-G. Assard
Ce matin, aucun coureur n'avait le coeur à pédaler... Dans tous les esprits, le souvenir de Warren Errin, parti trop tôt... Donc aujourd'hui, pas de 5ème étape, mais une sortie à vélo en mémoire du jeune coureur. 
Matinée lourde, sur cette 5ème étape du Tour de la Guadeloupe. Dans la nuit, de nombreux cyclistes ont appris le décès de Warren Errin, leur frère, leur ami, leur coéquipier, leur adversaire... Comment continuer à pédaler après cette terrible nouvelle ?

Quitter la course ou continuer pour lui ?

D'autant plus que le père de Warren est présent... Hubert Errin est venu crier sa douleur d'avoir perdu un fils, qui rêvait plus que tout d'accomplir un rêve : celui de participer au Tour de la Guadeloupe. Et qui, aux portes de ce songe a été brutalement arraché à la vie. C'est donc meurtri que le père Errin est venu demander aux autorités d'agir, d'assurer la sécurité des cyclistes. Et, aux amis de son fils, il a demandé de ne pas prendre le départ de cette 5ème étape. Une requête considérée par l'USL, club de Warren, qui a finalement préféré se rendre à vélo sur les lieux de l'accident. 

L'hommage, plus important que la compétition

Malgré la décision du commissaire international de neutraliser les 20 premiers kilomètres de course, pour marquer le coup, les coureurs n'en font qu'à leur tête. Comme un seul homme, ils prennent la route et font un premier arrête symbolique : la caserne de pompiers de Roujol, à Petit-Bourg, où Warren était pompier volontaire. Pendant de longues minutes, cyclistes, pompiers, casques à la main se taisent en mémoire du jeune homme. 
Le prochain arrête, tout aussi symbolique, les mènenet alors sur les lieux de l'accident. C'est là que l'USL, y compris Pena Pena, maillot jaune sur les épaules, décident de quitter le Tour. C'est aussi là que Boris Carène, en porte-parole exprime la colère et la frustration de coureurs trop souvent victimes des automobilistes. 
©guadeloupe

Carène et l'USL quittent le Tour de la Guadeloupe

Carène ne repartira pas, solidaire jusqu'au bout ainsi que les autres membres de l'USL. Ceux qui continuent le font pour Warren. Car après tout, ce qu'il souhaitait plus que tout au monde, c'était de participer à cette grande fête du cyclisme. 
Le peloton s'est donc dirigé vers Bouillante, à un rythme qui leur a laissé le temps d'admirer le paysage, pour une fois, avec en tête, le souvenir de Warren Errin, passionné jusqu'à la fin. 
Conférence de presse H. Errin
Conférence de presse convoquée par la famille Errin ©R. Philogène
Conf de presse suite
Hubert Errin, père de Warren ©J. B.
Père de Warren
©J-G. Assard
USL
©J-G. Assard
Coureurs discutent
©Ch. Dragin
Discussion entre coureurs
Les cyclistes discutent afin de décider s'ils prendront ou non le départ. ©J-G. Assard
Ligne de départ
©Ch. Dragin
Carène explique la situation aux coureurs des équipes invitées
Carène explique la situation aux coureurs des équipes invitées ©J. Boécasse
Départ
©Ch. Dragin
Départ
Départ
L'USL ouvre la marche
Hommage des pompiers
Les pompiers ont eux aussi tenu à rendre hommage au jeune Warren, qui était pompier volontaire.
Arrêt devant la caserne de Roujol
Arrêt caserne
Recueillement devant la caserne
Hommage des coureurs
©J-G. Assard
Recueillement
Recueillement
Sur les lieux de l'accident
Vélodrome
©A. Yacou
Au Vélodrome
©A. Yacou
Arrivée à Bouillante
Arrivée à Bouillante ©L. Salcède
Arrivée à Bouillante
©L. Salcède



Les Outre-mer en continu
Accéder au live