La campagne sucrière à Marie-Galante démarre le 27 avril

agriculture
sucrerie Grand'Anse
Jamais la campagne sucrière n'avait démarré aussi tardivement à Marie-Galante. ©J. Champion
Le coup d’envoi de la campagne sucrière à Marie-Galante sera donné lundi 27 avril, avec plus de six semaines de retard. La décision, prise ce mardi, soulage tous les acteurs de la filière.
Les professionnels de la filière canne à Marie-Galante sont désormais fixés et rassurés : la date du démarrage effectif de la campagne sucrière sur la grande galette est enfin connue. Ce sera le 27 avril. La balance de la sucrerie de Grand’Anse ouvrira donc ce lundi, afin de peser les premières cannes, qui seront broyées le lendemain, si le volume livré est suffisant pour lancer les moulins. La récolte, essentiellement manuelle, devrait donc commencer dès ce vendredi, avec la livraison des premiers bons de coupe.
La décision prise ce mardi par la commission mixte de bassin (qui regroupe l’usinier, les planteurs et les opérateurs de récolte) met un terme à de longues semaines d’incertitude et d’inquiétude parmi les acteurs de la filière.
 

Distanciation sociale à l’usine

Le lancement de cette campagne 2020 était initialement prévu le 12 mars. Mais des contraintes techniques sont d’abord venues contrarier le calendrier. La Sucrerie Rhumerie de Marie-Galante devait réaliser certains travaux de mise aux normes environnementales, en particulier pour le stockage des écumes de sucrerie (matière organique issue de l’extraction du sucre, et utilisée comme fertilisant dans les parcelles de canne). 
Puis est arrivée la crise sanitaire liée à l’épidémie de Covid-19, avec le confinement, mais aussi la suspension des liaisons maritimes entre la Guadeloupe et l’île du sud. La préparation de l’outil industriel nécessitait la venue sur place de spécialistes, rendue compliquée. La SRMG a aussi pris le temps de préparer les ouvriers saisonniers aux mesures d’hygiène et de distanciation sociale. Au champ, ces règles seront moins difficiles à respecter, puisqu’au moins deux rangs de canne séparent les coupeurs.
 

Fin de campagne mi-juillet

De mémoire de Marie-Galantais, jamais une campagne sucrière n’aura démarré aussi tardivement sur l’île aux cent moulins. Les prévisions de récolte, elles, ont été ajustées et revues légèrement à la hausse : environ 79 000 tonnes. Les conditions météo actuelles, avec un temps sec, devraient permettre d’obtenir une bonne richesse saccharine, du moins pour les premières cannes coupées. Mais la campagne ne s’achèvera pas avant la mi-juillet. Et ce décalage pourrait être préjudiciable à la filière, si la saison pluvieuse s’installe d’ici là…

VOIR AUSSI :
©guadeloupe
Les Outre-mer en continu
Accéder au live