La COMADILE suspend ses rotations entre la Désirade et Saint François

transports
Bateau de la COMADILE
. ©M. Bastide
La Compagnie maritime des îles de l'Est, la COMADILE, jette une nouvelle fois l'éponge face à la présence massive de sargasses dans le port de la Désirade. Une occasion pour ses responsables de réclamer une véritable organisation de la continuité territoriale depuis et en direction de la Désirade

C'est malheureusement devenue une habitude. Avec l'arrivée des bancs de sargasses, notamment dans le port de l'île, la Désirade est très vite asphyxiée à tous les points de vue. 
Et le premier touche directement la liaison avec Saint François qui, comme à chaque fois, s'avère périlleuse pour les navires qui entrent jusqu'au port. 
Et de fait, la seule compagnie qui dessert la Désirade tire la sonnette d'alarme. Elle est à nouveau obligée de mettre un terme à ses rotations et ne sait pas combien de temps cette nouvelle suspension durera.
Depuis mardi, la navigation est devenue impossible à cause de l'échouage de sargasses dans le port de l'île.

Banc de sargasse au large de Saint François
Bancs de sargasses ©M. Bastide


Une situation compliquée aussi bien pour les Désiradiens qui veulent se rendre à Saint François ou à la Désirade mais aussi pour la compagnie dont les coûts ne cesse d'augmenter considérablement.
Philippe Saint-Auret, gérant de la COMADILE.

En avril dernier, le navire de la COMADILE avait été bloqué pendant deux semaines en raison de l'arrivée des sargasses