La compagnie Corsair fait l'acquisition d'un premier Airbus A330neo, qui allie performance et confort

transports
Arrivée en Guadeloupe du vol inaugural du 1er Airbus A330neo de Corsair
Arrivée en Guadeloupe du vol inaugural du 1er Airbus A330neo de Corsair - 15/04/2021 ©Christian Danquin

Qu'importe la crise actuelle, dans le secteur de l'aérien, Corsair investit et mise sur l'avenir ! La Compagnie aérienne a choisi de faire arriver son vol inaugural de son tout nouveau Airbus A 330neo en Guadeloupe, jeudi dernier. Cet appareil moins polluant, moins bruyant et plus économique.

C'est un grand signe de confiance dans l'avenir du transport aérien et dans l'avenir de Corsair.

Pascal de Izaguirre, président directeur général de la compagnie

Jeudi 15 avril 2021, la compagnie aérienne Corsair faisait atterrir, sur le tarmac de l'aéroport "Guadeloupe - Pôle Caraïbes", en provenance de "Paris - Orly", sa dernière acquisition : un Airbus A330neo, ou AirbusA330-900, issu de la dernière génération d'avions moins polluants et moins bruyants.

Airbus A330neo de Corsair
©Christian Danquin
Inauguration Airbus A330neo
Pascal de Izaguirre, président directeur général de la compagnie, Patick Vial-Colet et Eric Koury, investisseurs Guadeloupéens de Corsaire et Alain Bièvre, président du directoire de Société aéroportuaire "Guadeloupe - Pôle Caraïbes". ©Christian Danquin

Un timing surprenant, pour un tel investissement, alors que secteur de l'aérien est touché de plein fouet, par la double crise sanitaire et économique. 

Un vol inaugural et des projets, en pleine crise

C'est vrai que la période que nous vivons est sinistrée, pour les compagnies aériennes. Mais je crois que le fait que nous soyons, aujourd'hui, à Pointe-à-Pitre, pour ce vol inaugural, avec un avion neuf, qui est le premier d'une série de 5, c'est une grande marque de confiance

Pascal de Izaguirre, président directeur général de la compagnie

Car, en effet, quatre autres Neo doivent intégrer la flotte de la compagnie, prochainement : un le 12 mai prochain, puis d'autres en juin, en décembre et, le dernier, en avril 2022.

La direction de Corsair voit loin et reste sereine, estimant que le plus dur est déjà passé.

Le sauvetage de la compagnie aérienne a déjà été acquis, en 2020, grâce au plan de financement d'environ 300 millions d'euros et au très important soutien de l'Etat français qui a reconnu le caractère stratégique de Corsair (...) sans compter l'appui d'une vingtaine de partenaires privés, majoritairement ultramarins, dont un grand nombre de Guadeloupéens.

Pascal de Izaguirre, président directeur général de la compagnie

©Christian Danquin - Guadeloupe La 1ère

Un investissement rendu possible, donc, grâce aux aides de l'Etat alors que, pour rappel, Air Caraïbes, compagnie concurrente de Corsair, réclamait en début de semaine le même traitement. C'est ce que nous évoquions dans cet article :

Alain Bièvre, président du directoire de la Société aéroportuaire "Guadeloupe - Pôle Caraïbes", s'est dit ravi de telles perspectives. L'aéroport guadeloupéen, dont la fréquentation a aussi significativement chuté, depuis l'an dernier, milite pour la reprise du trafic.
Il rappelait que l'archipel, justement, s'est révélé être la destination la plus prisée, ces derniers mois.

©Christian Danquin - Guadeloupe La 1ère

Un avion plus performant

L'Airbus A330Neo est synonyme d'empreinte carbone moindre que beaucoup d'autres avions, soit 94.000 tonnes de CO2 économisées, par avion, chaque année. Il consomme moins de fioul. C'est un appareil plus silencieux (- 60% d'empreinte sonore) et qui offre plus de confort et d'espace, que les anciens modèles. 
Passagers, défenseurs de l'environnement et riverains des aéroports (qui se plaignent des nuisances sonores)  apprécieront.

Quand vous renouvelez une flotte - parce que nous sommes dans une étape de renouvellement de flotte - c'est un signe industriel très fort, pour les clients, pour tous ceux qui empruntent Corsair.

Pascal de Izaguirre, président directeur général de la compagnie

Par ailleurs, Neo offre une plus grande capacité de fret (jusqu’à 10 tonnes supplémentaires, par rapport aux A330-300), un avantage aussi pour les territoires insulaires desservis.

Pour ce qui est des prix, la direction de Corsair l'a promis : elle restera compétitive.

La compagnie aérienne française Corsair emploie 1100 collaborateurs et transporte 1,2 million de passagers par an.

Airbus A330neo de Corsair
©Christian Danquin
Airbus A330neo de Corsair
©Christian Danquin
Airbus A330neo de Corsair
©Christian Danquin

 

Airbus A330neo de Corsair
©Christian Danquin