La complexité du problème de l'eau en Guadeloupe auscultée dans un nouveau rapport

consommation
Usine d'eau

En Avril dernier, le Préfet de Guadeloupe a suscité une mission composée d’experts pour renforcer l’exploitation de la ressource, sécuriser la production d’eau potable et à terme mettre fin aux tours d’eau sur le territoire. Il y a quelques jours, la mission a rendu son rapport.

Un comité de pilotage composé de la Préfecture, du Département de la Région et des acteurs principaux de l’eau en Guadeloupe. Une filiale du groupe Suez réquisitionnée. Pendant plusieurs mois, ce sont donc 27 experts qui se sont penchés sur la question de la distribution de l’eau potable en Guadeloupe. Dans un rapport d’une centaine de pages, la mission révèle son processus de travail pour tenir ses objectifs à savoir, proposer aux acteurs locaux une nouvelle gestion de la ressource afin de mettre fin aux tours d’eau, chez nous.

En plusieurs chapitres, le rapport revient sur un état des lieux des installations, sur la difficulté liée aux propriétaires multiples des réseaux et sur les fuites trop importantes. En mettant en place des outils informatiques pour détecter les tuyaux défectueux, la filiale du groupe Suez a pu ainsi procéder en quelques mois à la réparation de près de 4000 fuites.

Les travaux réalisés s’élèvent à plusieurs dizaines de milliers d’euros et devraient encore se poursuivre. Il faudrait, en effet et selon les recommandations de cette mission, détecter et réparer 5000 fuites supplémentaires pour espérer une gestion normale de la ressource.

Après plusieurs mois de travail la filiale Karukér ô du groupe Suez a donc transmis tous les outils mis en place, aux opérateurs locaux. A eux, désormais de poursuivre les améliorations préconisées, sur le  réseau en vue d’une normalisation du service public de l’eau en Guadeloupe.

Intégralité du rapport : 

Rapport de fin de mission Karukèr Ô