La multiplication des épidémies animales : Un danger pour le genre humain

santé
zoonoses
. ©Sécurité alimentaire
Les zoonoses seront de plus en plus nombreuses à l’avenir et nos régions sont les premières exposées à toutes ces épidémies d’origine animale. C’est ce que révèle un épidémiologiste de l’INSERM. Depuis les années 2000, chik, zika, ebola, covid et aujourd’hui monkey pox ont fait de nombreux dégâts

Chikungunya, Zika, Ebola, Covid, Monkey Pox, Depuis le début des années 2000, les épidémies liées à des virus d’origine animal sont en nette augmentation. Leur dangerosité dépend du pathogène en cause. Il va falloir apprendre à vivre avec le Covid. C’est une phrase qui revient souvent, mais il va falloir apprendre à vivre également avec d’autres épidémies.

Avec Ebola par exemple, la mortalité est de 50 à 60% alors qu’avec le chikungunya elle est beaucoup plus faible mais avec des risques autres tels que des complications d’ordre articulaire….
La variole du singe elle est une maladie endémique en Afrique Centrale et de l’Ouest depuis les années 1970. La nouveauté c’est son entrée sur les territoires Européen et Américain, avec les premiers cas de transmission interhumaine observés hors du continent Africain…

Autant d’exemples symptomatiques de ce qui nous attend. Pour l’éminent épidémiologiste Eric D’Ortenzio, épidémilogiste, responsable du département stratégie et partenariats de l’ANRS-MIE (Inserm), les phénomènes de ce type vont se multiplier dans le futur.

En cause notamment, la déforestation qui favorise les contacts entre l’homme et l’animal mais aussi le réchauffement climatique qui entrainera des migrations de populations vers des zones où les rencontres avec les animaux seront plus courantes. Les conditions de l’élevage plus intensif renforceront également le contact et la transmission des pathogènes.

Il faut donc à ses yeux accentuer la surveillance notamment dans nos contrées puisque la majorité des zoonose apparaissent dans les zone tropicales.

Si la vaccination a permis d’éradiquer nombre d’entre elles (variole, rage), depuis le début du 21 ème siècle, les zoonoses se multiplient et ça ne va pas aller en s’améliorant en raison des actions de l’homme sur l’environnement.