La plage du Souffleur encore trop fréquentée

société
Plage du souffleur
©Mélanie Roland
Le maire de Port-Louis, Jean-marie Hubert, a demandé un peu plus de prudence à ses administrés. Il constate que la plage du Souffleur reste trop fréquentée à un moment où les contacts et les rassemblements sont interdits.

L'activité sur la plage de Port-Louis est encore loin d'être "dynamique". Les usagers et les visiteurs de ce littoral n'ont, selon les termes de l'arrêté préfectoral qui dicte les mesures de gestion de la crise sanitaire, que le droit à des activités qui n'impliquent pas un séjour prolongé sur le sable (sport ou baignade). Il est donc interdit de se rassembler, de pique-niquer ou de se prélasser trop longtemps sur sa serviette. Or, ces conditions d'accès à la plage ne sont pas complètement respectées.

[...] Je ne peux rester insensible aux risques encourus par la population devant une telle situation. En effet, la promiscuité constatée aux abords des stands de restauration notamment, est indéniablement une des sources d'éclosion de clusters sur le territoire communal et au-delà.

Jean-Marie Hubert.

Le maire est d'autant plus inquiet que plusieurs familles de la commune sont entièrement contaminées et confinées à leurs domiciles. Au sein même de la mairie, une quinzaine d'agents sont touchés.

Un message difficile à entendre

En pleine période de grandes vacances, après plusieurs mois de contraintes, le message a encore du mal à passer. La fréquentation de la plage est en nette chute, cependant, quelques usagers ne peuvent résister à la tentation de profiter, quelques minutes, de la douceur du temps à l'ombre des raisiniers bord de mer.

Mais à partir de ce vendredi 13 août 2021, 19h, les mesures deviennent un peu plus restrictives avec un rayon de circulation libre ramené à 5km autour du domicile. L'aménagement de la commune permettra encore à de nombreux Port-Louisiens de profiter de la plage sans contrevenir aux restrictions. Toutefois, Alexandre Rochatte a prévenu, si trop d'infractions au confinement sont constatées sur les plages, il n'est pas impossible que leur accès soit, tout simplement, interdit.