La préfecture interdit les chemins de croix, durant les fêtes pascales 2021

coronavirus
Église Notre-Dame-du-Mont-Carmel (Basse-Terre)
©Patrice78500

Après une concertation avec les représentants des cultes, le préfet de région communique aujourd'hui sur un ensemble de mesures, prises pour une organisation jugée appropriée, dans le contexte de crise sanitaire, durant Paques et Pessa'h. Les offices auront lieu, mais pas les chemins de croix. 

Le préfet de la région Guadeloupe et les représentants* des cultes se sont concertés, le lundi 22 mars 2021. Leur objectif était de trouver un moyen de concilier la pratique légitime des cultes et la santé des fidèles, durant les fêtes de Pâques et de Pessa'h**.
Le fait est que, dans l'actuel contexte de crise sanitaire, une augmentation du nombre de cas de Covid-19, a été enregistrée, ces derniers jours.

Une série de mesures découlent de leurs échanges. Celles-ci concernent le week-end pascal, du vendredi 02 au lundi 05 avril 2021. 

  • Aucune procession, chemin de croix, ni grand rassemblement à l’extérieur n’aura lieu ; 
  • Les lieux de cultes seront tous équipés, pour assurer le respect des consignes sanitaires et des gestes barrières, notamment en gel hydroalcoolique et par la mise en place de sens de circulation, permettant d’éviter les croisements ;
  • Au sein des lieux de culte, une distanciation physique sera respectée entre chaque personne, tandis que les mesures sanitaires seront rappelées au début de l’office et au cours de celui-ci. Les jauges de participants au cours des cérémonies seront strictement vérifiées ;
  • Lorsque cela est possible, la réalisation et la diffusion de cérémonies à distance, par internet ou par radio, à destination des plus fragiles sera encouragée ;
  • Le nombre de célébrations a été augmenté, dans la mesure du possible, afin de permettre à tous d’assister aux offices dans le respect des gestes barrières et des protocoles sanitaires ;
  • Les cérémonies seront avancées et raccourcies dans leur durée, de telle sorte que les fidèles puissent être rentrés chez eux pour l’horaire de couvre-feu.

Ces mesures visent à permettre aux Guadeloupéens, y compris les plus fragiles, d’assister physiquement ou à distance aux offices religieux des fêtes de Pâques et de Pessah, avec les meilleures garanties de protection possible pour leur santé.

Au-delà du week-end pascal, l’objectif de ces mesures est d’anticiper l’avenir et d’éviter une éventuelle reprise épidémique consécutive aux rassemblements des fêtes de Pâques, qui toucherait en premier lieu les plus fragiles et pourrait obliger, afin de protéger la population, de restreindre l’accès aux lieux de cultes.

Préfecture de la Guadeloupe - 26/03/2021

 

*Ont participé aux échanges, avec la préfecture :

  • Monseigneur Riocreux, évêque de Guadeloupe, pour l’Église catholique ;
  • Patricia Sablier, directrice des affaires publiques et de la liberté religieuse, pour l’Église adventiste du 7ème Jour de la Guadeloupe ;
  • Le Pasteur Alain Nisus, délégué départemental du CNEF, pour les Églises protestantes évangéliques ;
  • Le président Serge Chetrit, pour la communauté culturelle israélite de Guadeloupe ;
  • Le président Fred Tagliamento, pour la Fédération des assemblées de Dieu de la Guadeloupe.

**Pessa'h : fête judaïque commémorant la libération des Hébreux, du joug du pharaon et la fuite d'Égypte.