La question de l'eau en Guadeloupe relève désormais du SMO, le syndicat mixte de gestion de l’eau et de l’assainissement en Guadeloupe

consommation
SIAEAG
Le siège de l'ancien SIAEAG qui devient celui du nouveau SMO. ©Eric Stimpfling
4 mois après le vote de la loi Bénin Théophile au Parlement, le syndicat mixte de gestion de l’eau et de l’assainissement en Guadeloupe verra bien le jour ce mercredi 1er septembre 2021. Ses statuts ont déjà été publiés le 26 août par la Préfecture.

Il y a 3 changements majeurs dans la gouvernance : il y a tout d’abord le bénévolat. Les 28 membres du comité syndical sont des élus désignés au sein des 5 communautés d’agglomération, de la Région et du Département. Ils n’ont droit qu’au remboursement de leurs frais de déplacement. 

Les associations d’usagers font leur apparition. Réunis au sein d’une commission de surveillance, les 34 membres formulent des avis et des propositions sur les projets, mais également sur la politique tarifaire et la qualité des services. Ils ont une voix consultative au sein du comité syndical

Enfin dernier changement majeur : la transparence. L’ensemble des travaux et des réunions sera public et diffusé en direct sur Internet. Bref, autant dire une petite révolution dans cet univers où l’opacité était jusqu’à présent la règle.

Les modalités financières

Le syndicat mixte va être pourvu d’une dotation initiale de 16,25 millions d’euros abondé par chacune des collectivités locales. Mais attention, ce capital de départ qui n’est pas destiné à éponger les passifs laissés par les anciens opérateurs. 

La nouvelle structure ne prendra à sa charge que les emprunts bancaires ayant permis le financement des biens d’équipement. Les autres dettes telles que les achats et ventes d’eau en gros entre opérateurs demeurent à la charge des communautés d’agglomération. Il est quand même question de 30 millions d’euros…

Pour le client lambda, peu ou pas de changement. Une facture à la date du 31 août lui sera adressée. Une facture forfaitaire. A charge ensuite pour le nouveau comité syndical de définir une nouvelle tarification de l’eau.

La gestion du personnel, ou plutôt des personnels des anciens opérateurs
 

Ils sont 546 agents en tout. Et dès le 1er septembre, ils seront tous intégrés au sein du syndicat mixte. Il n’y aura pas de licenciements comme s’y étaient engagés les élus auprès des organisations syndicales. Mais des départs à la retraite, des départs volontaires ou encore des congés de reconversion.

Un premier organigramme avec des agents pré-affectés a d’ailleurs déjà été publié. 

Voir, le reportage de Jacky Massicot :
 

En résumé, le cadre juridique, financier et social est en place. Reste maintenant à faire fonctionner ce syndicat mixte…

La première réunion d'installation du Syndicat mixte de gestion de l'eau et de l'assainissement de Guadeloupe (SMGEAG) se tiendra ce Mercredi 1er septembre 2021 à l'hémicycle de l'hôtel de Région à Basse-Terre