La Sécurité Sociale améliore la gestion de ses services

santé
Siège de la CGSS Guadeloupe
Siège de la CGSS Guadeloupe, à Dothémare (Les Abymes) ©CGSS Guadeloupe
Le dernier audit, date de fin 2019, soit au moment de la prise de fonction du directeur Jean Veron. A cette époque, les dysfonctionnements étaient importants. Depuis, des chantiers ont été mis en place, et la caisse de Guadeloupe semble emprunter une trajectoire positive.

Ce n’était pas gagner et pourtant, elle l’a fait. La Caisse Générale de Sécurité Sociale de Guadeloupe se relève doucement. Il faut dire qu’elle partait de loin.

En 2019, un audit interne avait été mené afin de dresser les points saillants et les enjeux de la caisse, une base de travaux pour la nouvelle direction.

Ce rapport, faisait état de nombreux chantiers de transformations indispensables à l’amélioration de la caisse. Tels qu’une refonte de l’organisation, de la gouvernance, du collectif, de la culture de performance et de la maitrise des activités.

 

Une mission d’audit qui aujourd’hui porte ses fruits. Avec par exemple, la création d’une communauté de manager, afin de faciliter les échanges de pratique entre les différentes branches. Des nouvelles procédures d’organisation du travail ont également été mises en place. La branche retraite de Guadeloupe a été élue meilleure de France, dans le traitement des dossiers avec un délai de 59 jours contre 103 en Hexagone.

Jean Veron, directeur de la CGSS de Guadeloupe.  

Jean Veron, directeur de la CGSS de Guadeloupe.

Dans le processus d’apaisement des tensions sociales, un accord de télé travail a été signé, l’outil sera mis en œuvre dans les semaines à venir. 

Pour autant, même si la Caisse de Guadeloupe se porte mieux, tout n’est pas réglé. Les progrès réalisés doivent être consolidés comme le service aux usagers, l’efficience des équipes et la digitalisation des différents processus.
Petit bémol, la direction s’accorde à dire que l’absentéisme demeure un problème majeur.