La vaccination progresse doucement malgré les réticences

coronavirus
Vaccination anti-covid
Avec près de 1 200 contaminations par jour la semaine dernière, et de nombreuses familles touchées par la Covid-19, certains Guadeloupéens acceptent de se faire vacciner. Un choix qui découle de longues réflexions et de quelques mésaventures.

Les Guadeloupéens restent encore, dans leur grande majorité, hostiles à la vaccination contre la Covid-19. Le 14 août dernier, ils étaient nombreux à manifester dans la ville de Bouillante contre le pass sanitaire et la vaccination obligatoire.

Cependant, l'ampleur de l'épidémie, pour cette nouvelle vague, les pousse à la réflexion. Avec un habitant contaminé sur 50, tous ont dans leur entourage des proches infectés plus ou moins gravement par le variant Delta. Alors, même si les craintes subsistent, ils se résignent à se faire vacciner.

Je fais confiance aux scientifiques. Nous leur faisons confiance pour beaucoup de choses, des traitements sur lesquels nous n'avons pas beaucoup de recul aussi. Et puis avec les convictions personnelles, je crois en l'univers.

Primo-vaccinée.

 

Plus de primo-vaccinés

Ce nouvel élan est tangible dans les centres de vaccination. La fréquentation du site de l'aéroport a augmenté. Depuis une semaine, il reçoit près de 500 personnes par jour dont les 2/3 sont des primo-vaccinés. Les médecins qui les accueillent prennent le temps de leur expliquer clairement le processus de vaccination.

Nous leur expliquons qu'après la première dose, il faut attendre un mois avant de prendre la deuxième dose. Deux semaines environ après les deux injections, on considère que leur schéma vaccinal est complet.

Brigitte Couchy - Médecin généraliste.

Un travail de pédagogie similaire est mené par les équipes des centres de vaccination itinérants. La mesure, mise en place par l'ARS, permet aux personnes qui ne peuvent pas se déplacer d'avoir accès à la vaccination. Ce dimanche 15 août 2021, l'un d'entre eux s'est arrêté dans la ville de Sainte-Anne, où, là-aussi, une centaine de primo-vaccinés ont été pris en charge.

Ce regain de la vaccination permet aux autorités d'espérer atteindre les 20% de personnes complètement vaccinées. Pour l'heure, ce taux est évalué à 17%.