Le CHUG fait le bilan des deux mois les plus critiques qu'il ait connus durant la pandémie

coronavirus
CHUG  Cardio
©E. Golabkan
296 morts en 2 mois, plus de 1200 hospitalisations. Le CHUG a fait le bilan des mois de juillet et août qu'il vient de vivre. Si la situation tend à s’améliorer doucement sur le front des décès dus au Covid, il a vécu les deux mois les plus tragiques depuis le début de la pandémie.

296 décès enregistrés au CHU durant les deux mois de grandes vacances. La plus jeune victime du virus avait 22 ans, la plus âgée 102 ans. Et c’est une particularité de cette 4ème vague : nombre de ces morts était plus jeune que lors des vagues précédentes. Un quart d’entre eux avait entre 22 et 60 ans.

Autre donnée remarquable : seuls 5% de ces personnes décédées étaient vaccinées. Soit elles n’avaient reçu qu’une dose de vaccin, soit les deux, mais souffraient toutes de graves et multiples comorbidités.

Au total sur toute cette période de juillet-août, ce ne sont pas moins de 1272 patients qui ont été hospitalisés pour cause de Covid : un peu plus de 1000 dans les services de médecine, un peu plus de 200 en réanimation.

Deux longs mois de travail intenses pour tous les personnels soignants mais c’est à la mi-août que le pire a commencé : deux semaines de batailles acharnées pour tenter de sauver le maximum de vies.

Et pour tenter de les soulager quelque peu, des centaines de renforts sont venues de l’Hexagone et près d’une soixantaine de patients a été évacuée vers les hôpitaux d’Ile de France.