Le congé de paternité est étendu ce jeudi 1er juillet à 28 jours,

famille
Paternité
©Bébé Plaisirs
À compter de ce jeudi, la durée du congé de paternité passe de 11 à 25 jours fractionnables pour la naissance d'un enfant. Il est applicable pour les enfants nés à partir du 1er juillet ou nés avant mais dont la naissance était supposée intervenir à partir de cette date.

C'est Emmanuel Macron lui-même qui l'avait annoncé. Cette mesure faisait en effet partie des avancées sociétales qu'il souhaitait mettre en oeuvre. Elle fait d'ailleurs partie des préconnisations de "la commission des 1000 premiers jours" mise en place pour conseiller le gouvernement en la matière. 

Rapport de la commission des mille premiers jours

Et dès ce 1er juillet, les papas des enfants qui naîtront après cette date et ceux dont les bébés étaient prévus après cette date, bénéficieront d’un congé paternité de 28 jours.
La mesure, qui coûtera 500 millions d’euros par an, doit notamment servir de levier pour lutter contre les inégalités entre les hommes et les femmes. Mais l'objectif visé est surtout d’augmenter l’implication des pères dans les tâches parentales et domestiques.
En 2015, une étude avait montré que, en moyenne, les femmes consacrent chaque jour 4 h 38 aux enfants et aux tâches domestiques, deux fois plus que les hommes qui ne leur consacrent que 2 h 26.
Et s'il faut ensuite considérer l'usage réel de ce congé paternité par les pères; et là encore, des études menées en ce sens montraient que, depuis l'instauration du congé paternité, 67 % des pères y ont recours. Et en la matière, 80 % des salariés en CDI le prennent, mais moins de 60 % des travailleurs précaires. En gros, jusqu’à présent, seuls 7 pères sur 10 s’autorisent à prendre leur congé de paternité.

papa et bébé
©sparadrap

Tant il est vrai qu'aujourd'hui encore, la psychologie sociale d'un pays comme la France et singulièrement en Guadeloupe, fait qu'il est très souvent difficile pour les hommes de mettre leur carrière professionnelle entre parenthèses parce que ce n'est pas l’image qu’ils ont de leur rôle et parce que cela ne correspond pas à la culture et aux réalités d’entreprise qui sont les leurs.

La France parmi les bons élèves de l'Europe

Il faut dire que la France avait été le 1er pays européen à instaurer un congé pour les pères, c'était en 2002. Par la suite, elle s'est laissée dépasser par d'autres pays européens qui sont allés bien plus loin que ce qu'elle proposait alors. De fait, en passant de 14 à 28 jours, elle fera désormais partie des pays les plus généreux avec les papas, même si elle est encore loin de ce que les meilleurs en la matière proposent. Loin des 12 semaines que l'Espagne garantit aux hommes qui veulent prendre un tel congé. Et encore plus loin des sept mois de congé parental, pour la mère comme pour le père que propose la Finlande