Le Défenseur des droits installe une nouvelle permanence à la Désirade

justice
Défenseur des droits
défenseurs des droits ©Guadeloupe la 1ere
Le Défenseur des droits renforce son réseau territorial aux Antilles et ouvre une nouvelle permanence, au sein de la structure France Services du bureau de poste de La Désirade.

Avant, nous pouvions faire directement faire nos démarches administratives sur l'île. Aujourd'hui, nous sommes forcés de faire le trajet vers la Guadeloupe, en bateau, pour un coût de 25 euros aller-retour. A ce coût s'ajoute le trajet en bus pour rejoindre la cité administrative de Dothémare aux Abymes. Ensuite, nous devions attendre toute la journée pour reprendre le bateau du retour, qui est à 17 heures. Pour les personnes âgées, le fait d'attendre toute une journée avant de pouvoir rentrer à leur domicile est extrêmement pénible. Cela nous décourage.

Témoignage d'un habitant de la Désirade

A la suite de plusieurs témoignages d’habitants sur l’île de la Désirade, faisant état de difficultés pour faire valoir leurs droits, notamment en matière de relations avec les services publics, le Défenseur des droits installe une nouvelle permanence sur l’île. Une permanence inaugurée hier, vendredi 24 juin.

Gladys Charles Palin, déléguée du Défenseur des droits, assurera ces permanences à partir du 21 juillet et tous les 3è jeudi de chaque mois (uniquement sur rendez-vous) au Bureau de Poste / France Services, rue de la Poste à Beauséjour, à la Désirade et accompagnera ainsi gratuitement toute personne qui éprouve des difficultés à faire respecter ses droits.

Le Défenseur des droits est une autorité constitutionnelle indépendante créée par la loi organique du 29 mars 2011, suite à la révision constitutionnelle du 23 juillet 2008.
Protecteur des droits et libertés des personnes, il a pour mission de défendre et promouvoir les droits des usagers des services publics, les droits de l’enfant, de lutter contre les discriminations, d’assurer le respect de la déontologie par les personnes exerçant des activités de sécurité et de protéger et orienter les lanceurs d’alerte.

Il peut être saisi gratuitement par toute personne résidant en France ou française résidante à l’étranger qui estime que ses droits n’ont pas été respectés. Il peut également se saisir d’office.