Le gouvernement fait le bilan des premières avancées du Plan chlordécone IV 2021-2027

chlordécone
Bananeraie
C'est pour débarrasser les bananeraies des Antilles des charançons que le chlordécone a été utilisé. ©Shutterstock/Freepik
Le ministre délégué en charge des Outre-mer, Jean-François Carenco, rencontre ce vendredi les élus des Antilles, pour un premier bilan du Plan chlordécone IV, doté de 92 millions d’euros. Quels sont les chantiers qui ont été menés, voire entamés ?

Ce vendredi 4 novembre 2022, les élus de Guadeloupe et de Martinique rencontrent le ministre délégué en charge des Outre-mer. A l’ordre du jour de cette réunion : faire le bilan des premières avancées du Plan stratégique de lutte contre la pollution par la 2021-2027. Ce Plan chlordécone IV a été doté de 92 millions d’euros.

Plusieurs opérateurs de l’Etat sont engagés dans ce Plan, de même que l’Union européenne, sur certaines lignes de crédits. Ce Plan comprend des actions coordonnées et contrôlées, visant à prendre en charge l’impact de cette pollution à la chlordécone dans les territoires concernés.

42 actions d'ores et déjà lancées

Le Plan chlordécone IV prévoit la mise en place de 47 actions, dont 42 ont déjà été initiées en Guadeloupe et en Martinique.
Ce plan de lutte contre la pollution par la chlordécone est le mieux doté financièrement, que les précédentes moutures.
Dès la première année de sa mise en œuvre, en 2021, plus de 11 millions d’euros de budget ont été alloués à la mise en place d’actions claires, parmi lesquelles la mise en place de la chlordéconémie gratuite. Ce test permet d’évaluer la concentration du taux de chlordécone dans le sang.
Depuis décembre 2021, la reconnaissance du cancer de la prostate, comme maladie professionnelle du régime agricole, a permis de mettre en place des dispositifs d’accompagnement gratuit, en vue du versement d’indemnisations.
Ce Plan prévoit également le lancement d’un appel à projets de recherche dédié à la chlordécone, en partenariat avec la Région Guadeloupe et la Collectivité Territoriale de Martinique.

L’impact sur l’alimentation

Le bilan présenté aux élus revient sur les actions menées notamment en 2021. Un volet important concerne les analyses effectuées, pour déterminer l'impact de la pollution sur l'alimentation.

En effet, durant toute l’année dernière, des analyses sur les denrées d’origines animale et végétale ont été effectués. Selon les premiers résultats, 62% des contrôles révèlent une absence de chlordécone.
Concomitamment, l’étude "Chlore Expo" a été lancée, pour mieux connaitre l’exposition alimentaire des populations et les limiter.
Des analyses des sols, mais également sur les produits de la pêche, ou encore dans l’eau potable, se sont multipliées. Des aides aux agriculteurs et aux marins-pêcheurs ont pu être mises en place, grâce à ce Plan chlordécone IV, qui doit encore se poursuivre dans les années à venir.

Mais, face à cette contamination de grande ampleur, reste encore de nombreuses questions, dont la formation des personnels de santé, ou encore la décontamination des sols.

POUR ALLER PLUS LOIN/ A consulter : la synthèse des principales avancées du Plan chlordécone IV :
Plan stratégique de lutte contre la pollution par la chlordécone 2021-2027.

A VOIR AUSSI/ Le reportage, tourné à Paris, d'Emmanuel Gire et Mourad Bouretima, à l'issue de la rencontre entre une délégation d'élus de Guadeloupe et de Martinique (dont Victoire Jasmin, sénatrice de la Guadeloupe, qui intervient) et les ministres en charge des Outre-mer, Jean-François Carenco et chargée de l'organisation territoriale et des professions de santé, Agnès Firmin De Bordo.

bilan des premières avancées du Plan chlordécone IV 2021-2027 ©Emmanuel Gire et Mourad Bouretima - Outre-mer La 1ère