Le procès des braqueurs de la bijouterie Danylor repoussé au 16 novembre

justice
Tribunal de Pointe-à-Pître
Les 6 hommes impliqués dans le braquage de la bijouterie Danylor, à Pointe-à-Pitre ont demandé le renvoi, afin de préparer leur défense.
L'examen du dossier a été renvoyé au 16 novembre. Les 6 hommes impliqués dans le braquage de la bijouterie Danylor, à Pointe-à-Pitre ont, en effet, demandé le renvoi, afin de préparer leur défense. Une tâche, qu'ils effectueront, pour 4 d'entre eux, en prison, puisqu'ils ont été maintenus en détention provisoire. 
En revanche, deux des hommes poursuivis pour complicité de vol aggravé sont libres, ce soir du 12 octobre, mais demeurent soumis à un contrôle judiciaire strict.
 

Deux braqueurs aux casiers chargés

A défaut d'aborder le fond, l'audience de ce lundi après-midi a, pour le moins, permis de poser quelques jalons dans une affaire peu banale. Il y a, tout d'abord, les deux braqueurs. Le premier a déjà 10 condamnations à son actif et le second, a, pour l'heure effectué 4 séjours en prison. Ils risquent jusqu'à 20 ans fermes. Et, il y a aussi les quatre complices, en charge de la préparation, de la logistique, des repérages, puis de l'exfiltration. Tous ont un casier plus ou moins chargé. Eux risquent entre 10 et 20 ans de prison ferme.
 

Pourquoi la police a t-elle attendue ?

Et, il y a, enfin, le rôle de la police judiciaire. Les enquêteurs savaient qu'un braquage allait être effectué ce 6 octobre, et donc, ils ont maintenu toute l'équipe sous surveillance, depuis 6 heures, le matin. Reste à comprendre ensuite pourquoi la police a laissé le braquage s'effectuer avant de procéder à l'interpellation de toute l'équipe, moins de 2 heures après. 
Réponse peut-être le 16 novembre prochain, au tribunal correctionnel de Pointe-à-Pitre. 

Pour rappel, après avoir cassé les vitres des présentoirs, les braqueurs, affublés de masques de clowns, avaient fait main basse sur l’ensemble des bijoux exposés de la bijouterie Danylor. 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live