Le tribunal correctionnel de Basse-terre ouvre aujourd'hui l'affaire Madinécouty

justice
Tribunal d'instance de Basse Terre
©E. Stimpfling

16 prévenus, des cadres administratifs, hommes politiques ou chef d’entreprises, comparaissent dans cette affaire. Et parmi les prévenus, Lucette Michaux Chevry et Fred Madincouty, accusés notamment de détournement de fonds public, d’escroquerie, de trafic d’influence.

Pas moins de 16 mis en examen. Mais les principaux prévenus sont l’ancienne présidente de la communauté d’agglomérations Grand Sud Caraïbes Lucette Michaux Chevry et son directeur général des services de l’époque, Fred Madinécouty.

Pour le procureur, ils sont à l’origine d’un vaste système de détournement de fonds public à la fois à travers l’attribution de marchés publics surfacturés avec rétrocession d’une partie des fonds, à travers aussi l’octroi de missions fictives ou de subventions à des associations, avec là également retrocession des sommes versées.

La justice les soupçonne aussi d’avoir fait financer par des entreprises des travaux à leur domicile, des services divers et variés ou des biens personnels en contrepartie de l’octroi de marché.

Mais leurs présumés pratiques politiques sont de surcroit dans le collimateur des juges.

Les sommes récoltées auraient notamment servi à financer les campagnes électorales. Les magistrats accusent aussi les protagonistes de s’être livrés à des embauches massives et fictives avec, en contrepartie, le devoir pour les nouvelles recrues, de voter et faire voter pour la liste Chalus sur laquelle se trouvait Marie Luce Penchard, fille de lucette michaux Chevry pour les élections régionales de 2015….

Un ensemble de pratiques qui se serait déroulé sur près d’une décennie et qui aurait fait dispraitre des caisses de la Communauté d’agglomération des centaines de milliers d’euros.

Entendus, certains des mis en examen ont reconnu les faits. Lucette Michaux chevry elle s’est  d’abord dite totalement étrangère à ces faits, avant de refuser de répondre aux questions des enquêteurs. Il appartiendra désormais au proces de faire toute la lumière sur cet épineux dossier politico financier.

Tribunal d'instance de Basse Terre 2
©E. Stimpfling

Le point en Mi-journée :

Et finalement, après trois heures de délibération, les magistrats ont rejeté toutes les demandes de renvoi formulées par Lucette Michaux-Chevry et trois autres prévenus. Ils seront donc jugés selon la prcédure "in abstentia".

Les Outre-mer en continu
Accéder au live