Les artistes, organisateurs d’évènementiels et patrons de discothèques et lieux de spectacle, unis pour dénoncer la situation qu'ils traversent

culture
Christian Georges
©D. Quérin
Cette semaine encore, ils ont voulu rencontrer la Préfecture et la Région afin d'évoquer les contraintes qui sont les leurs même pour tenter de relancer leurs activités. Mais ils en sont revenus déçus avec la forte impression de ne pas être compris. Alors, leur combat continue

Ils n'ont de cesse de le dire et d'estimer ne jamais être entendus à la hauteur du problème qu'un bon nombre d'entre eux traversent. Aujourd'hui encore, ils ne voient toujours pas le bout du tunnel creuser par la situation sanitaire et ses répercussions à rallonge sur leurs activités. Beaucoup s'estiment même au bord du gouffre.

Et cette semaine, Il s’agit des artistes, les porte-paroles de ces organisateurs d’évènementiels et patrons de discothèques et lieux de spectacle réunis au sein du Syndipro, ont rencontré les représentants de la Région et de la Préfecture. Mais selon eux, rien n’est sorti des discussions. Fermés depuis trop longtemps, pour certains, à cause des restrictions sanitaires, et peu indemnisés, ils s’estiment aujourd’hui lésés et laissés pour compte.
Pour leur survie, ils ont décidé de braver les mesures et  de rouvrir. Les autorités et collectivités doivent assumer

Le président du Syndipro, Christian Georges Henry-Léo

©Guadeloupe